Véhicules de moins de trois ans: Les fausses promesses de Ferhat Ait Ali

Avec Ferhat Ait Ali, les algériens n’auront vu ni du neuf et encore moins de l’occasion. 

Le Ministre annule…ses propres annulations.

 

Il revient à la charge et insiste : le ministre de l’industrie joue sur les mots, malmène la raison économique  et contredit les principes de la logique financière.

Apres avoir soutenu qu’il n’etait point opportun  » economiquement parlant d’importer des véhicules de moins de 3 ans » tout  en mettant en avant les  » difficultés financières du pays » qui justifient l’annulation de cette disposition, Ferhat Ait Ali, ose une explication des plus farfelues.

D’abord il s’offre une mise au point en déclarant que l’importation des véhicules d’occasion n’est pas  » annulée . Mais plutôt gelée ».

Et elle devrait etre réactivée à…moyen terme (comprendre 3 à 4 ans) ajoute le ministre qui sera hors du gouvernement d’ici là.

Des réformes financieres et réglementaires seraient en cours afin de permettre aux algériens d’importer ces véhicules sans être obligés d’aller chercher la devise sur le marché noir.

Économiquement insensée, cette affirmation du ministre qui prédit l’accès libre à la devise au taux officiel pour le financement de véhicules d’occasion. Alors que bien avant cet argument il soutenait que l’indisponibilité de la ressource financière motivait en grande partie le gel de la mesure.

 

Ferhat Ait Ali fait mine d’oublier qu’il y a plus à gagner qu’à perdre dans ce segment d’importation.

D’abord aucune ressource du trésor n’est sollicitée . Au contraire, tout véhicule qui rentre offre par le biais des taxes douanieres et fiscales de fortes recettes à l’Etat. Quant aux devises, l’acquéreur ira les acheter au prix fort sur le marché parallele. Et non point auprés de la banque.

Enfin le ministre pense voir la constitution de bandes mafieuses spécialement désignées pour vendre aux algeriens de  » la camelote » comme il l’a souligné.

Autrement dit, Ferhat Ait Ali veut déjouer un complot bien avant sa naissance.

Et il affirme ainsi haut et fort que  » des bandes organisées se préparent à nous envoyer de la camelote ».

 

Triste aveu d’impuissance de la part d’un ministre qui ne sait point activer les verrous et autres leviers anti fraudes.

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page