Vaccin anti-covid: Ni Pfizer ni Moderna pour l’Algérie

Les instructions données le 20 Décembre par le président Abdelmadjid Tebboune de lancer la vaccination  dès  Janvier,  mettent la pression sur les autorités sanitaires qui se retrouvent dans l’urgence d’acquisition d’un vaccin, alors que le choix du labo n’est pas encore arrêté.

Une annonce inattendue pour le comité scientifique dont le discours officiel depuis plusieurs semaines, s’est focalisé sur l’approche « prudentielle ».

En novembre dernier, le ministre de la Santé a affirmé que l’Algérie était dans une démarche «très prudentielle » s’agissant de l’acquisition du vaccin anti-Coronavirus.

Quel vaccin l’Algérie pourrait-elle acquérir en quelques jours pour répondre aux instructions du président Abdelmadjid Tebboune et l’obligation d’un un vaccin préqualifié par l’OMS dans le cadre du Covax ? (mécanisme organisé par l’OMS, pour garantir l’efficacité, la sécurité, la disponibilité, les meilleurs prix et une équité dans la répartition des vaccins).

A préciser que le choix est soumis à une certaine logistique disponible qui exclut déjà les vaccins de Pfizer et de Moderna à cause des conditions de conservation à très basse température, un autre paramètre qui complique ce choix ; la gratuité du vaccin, son prix…

Le ministre de la Santé algérien a affirmé, le 14 décembre dernier à la radio publique que Le vaccin sera gratuit pour tous.

Pour le moment L’Algérie a mis en place une procédure “accélérée” d’enregistrement du vaccin, a affirmé ce Mercredi à Alger, Dr Salah Eddine Sahraoui, président de la Société algérienne de Biotechnologie et Recherche médicale et pour  sa part, le Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie de Covid-19 a, d’ores et déjà, arrêté une short-list des laboratoires développeurs de vaccins et les contrats sont en cours de finalisation pour les premières livraisons.

Dans un premier temps, « L’Algérie s’apprête à signer un contrat avec la Russie pour l’acquisition de quelques centaines de milliers de doses du vaccin « Sputnik V » afin d’entamer la campagne de vaccination contre le coronavirus Covid-19 en janvier prochain », rapporte ce mercredi 23 décembre 2020 le quotidien El Watan, « les autorités algériennes n’écartent pas l’éventualité d’acquérir des doses supplémentaires d’autres vaccins en course, en attendant l’offre du Covax ».

Pourquoi ce choix préliminaire ?

« Sputnik V » répond aux critères de sélection fixés par l’Algérie, sa relative accessibilité, les modalités de livraison, son prix estimé à moins de 20 dollars pour les deux doses nécessaires, ainsi que sa disponibilité immédiate, des critères de base qui ont influencé le choix final.

Une autre tâche difficile devant les autorités sanitaires, comment convaincre le citoyen algérien de se vacciner, lui qui évoque déjà des craintes sur l’efficacité du vaccin…les quelques jours suffiront-ils  pour une campagne de sensibilisation ou un préalable sondage ?

Nadi. K

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page