Université du FCE: La présidence dit non à Ali Haddad

Les pouvoirs publics ont ils décidé de lâcher le FCE d’Ali Haddad ou du moins ont ils choisi de s’en démarquer ?

Fin des privilèges?

En tous cas , de sources proches du patronat, on apprend que ni la présidence de la république et encore moins le premier ministère n ont accepté la demande de Ali Haddad pour parrainer les travaux de L’université du forum pour cette année. Aucun membre du gouvernement n’y sera présent, est il indiqué.

Les organisateurs espéraient voir cette édition placée sous le patronage du président de la république.  Un niet catégorique leur a été opposé. Le premier ministre en fera de même indiquent nos sources qui précisent que même la demande formulée par Ali Haddad pour l’organisation de l’événement au CIC n’a pas eu de suite.

Un véritable malaise et surtout une incompréhension totale dans les rangs du FCE suscitant des interrogations et beaucoup de spéculations.

Désaveu d’Ali Haddad  ou S’agit il d’une opportunité saisie par la présidence pour faire passer un message au puissant patron ? Surtout que le président du FCE, fait l objet ces derniers temps d’une « attention particulière  » de la part de l’opinion publique et de beaucoup d’observateurs, en rapport avec ses projets de rachat de certaines entreprises publiques stratégiques.  Le tout sur fond de polémique ayant suscité l’intervention de la présidence pour remettre de l’ordre.

Ainsi, l’université du forum des chefs d’entreprises, dans sa quatrième édition,  n’aura pas le » privilège  » de se tenir au CIC (centre international des conférences) comme souhaité par Ali Haddad. C’est donc sur la ville d’El Oued que Ali Haddad s’est rabattu pour organiser ces travaux programmés du 5 au 7 de ce mois.

D’aucuns estiment que la présidence de la république ne veut plus associer son nom sous quelque forme que ce soit au FCE.  D’autant que le fiasco du forum africain de 2016 avec le scandale retentissant en présence de l’ex premier ministre et des officiels tant bien nationaux et étrangers demeure encore vivant. L’événement était parrainé par la présidence de la république.  Ce fut un échec total.

Abdelkrim ALEM

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page