Un conseil des ministres très attendu: Les taxes de la controverse au menu

Le conseil des ministres que doit présider aujourd’hui le président de la République sera assurément très attendu.

Et pour cause le projet de loi de finances complémentaire 2018 sujet à controverse qui a suscité une large polémique en raison des taxes introduites notamment pour la délivrance des pièces d identités biométriques sera soumis pour approbation .

Curieusement , beaucoup attendent une réaction de la part du président de la République dont on dit qu’il pourrait aller jusqu’à rejeter, voire ordonner la révision à la baisse de ces taxes.

Ce conseil des ministres sera assurément largement suivi même par cette catégorie  de  citoyens qui se considérait jusqu’ici non concernée par ce genre d affaires . Pour une fois donc, l’intérêt est grand d’autant que certains espèrent voir le président répondre à l’attente exprimée par le rejet de ces taxes . Ou leur révision.

Dans la pratique politique algérienne, ce genre de « sursaut » n’est guère à exclure d’autant qu’il pourrait « électoralement » servir d’argument pour un futur très proche, 2019.

Cela pourrait être aussi un désaveu pour Ahmed Ouyahia dans le cas oû sa copie serait rejetée. Le premier ministre persiste pourtant à défendre  » ses » taxes qu’il considère comme  » utiles et bénéfiques  » pour le financement de l’économie.

Ne concédant aucunement l’idée d’une exagération sur le niveau de taxation choisi , Ouyahia considére qu’au contraire, il y a lieu de se féliciter de ces mesures en ce sens oû , ajoute il , elles devront générer des ressources considérables pour relancer bon nombre de projets d’utilité publique qui ont été gelés faute de moyens « . Il s agit pour lui de permettre à la machine de se relancer.

Ses arguments et ses chiffres pourront ils pour autant susciter l’adhésion du président et recueillir son aval ? L’issue de ce conseil nous le dira .

K.A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page