Tebboune fait le plein à la foire d’Alger: l’exigence industrielle et le vrai made in Bladi…

N’est pas industriel qui veut .

Tel semble être le message du nouveau président de la république Abdelmadjid Tebboune.

Il décréte les nouvelles normes et annonce la couleur des règles industrielles .

Il n’est pas question de  » parler de véritable industrialisation avec un taux d’intégration inférieur à 60% » lance-t-il .

Le président ne manquera pas de rappeler la fausse industrie automobile qui n’est autre qu’ une  » importation déguisée  » selon lui et n’ayant même pas atteint les 10% d’intégration.

Pour lui , c’était surtout un moyen de détourner la devise du pays . Il appellera les industriels algériens à suivre cet exemple de l’industrie militaire de l’armée qui a réussi, selon lui, au chapitre de l’intégration, notamment dans la production des matériels roulants .

Dans sa sortie de ce dimanche matin pour inaugurer la foire nationale d’Alger, Tebboune n’a pas été avare en messages à destination des opérateurs économiques, profitant ainsi entre les stands des exposants pour faire étalage de ses connaissances  des circuits d’affaires tout autant que ses intentions en matière de relance économique.

 

Dans des échanges francs et à bâtons rompus, il livre des orientations aux opérateurs , encourage les uns et félicite d’autres producteurs .

Occasion pour le président de dévoiler quelques contours de sa feuille de route où l’excellence économique s’annonce prioritaire.  Tebboune brandit l’exigence et laisse entendre que de nouvelles normes économiques sont au programme.

 

Il promet d’être aux côtés des vrais créateurs de richesse et d’emplois en s’engageant à leur assurer toutes les facilités.

Il dira à un producteur national :  » je ne suis pas gêné de parler avec vous  , donnant-donnant . Créez de l’emploi et de la richesse et je m’engage à vous aider en assiettes de terrains et autres avantages « .

Abdelmadjid Tebboune s’est intéressé de près à tout ce qui peut être potentiellement exportable. Il déclare à ce titre  » nous avons appris à acheter mais pas à vendre.  Nous savons importer et pas exporter « . Et d’insister ensuite sur la nécessité de renverser la tendance.

À quelques jours de la prise de ses fonctions officielles, Tebboune a trouvé dans cet espace, l’opportunité de réitérer ses engagements et de faire quelques annonces de portée économique.

Il révèle la création d’une banque dédiée aux PME et l’institution d’un ministere dirigé par les jeunes au profit de ceux qui présentent des projets à dimension technologique.

L’année 2020 sera riche en nouveautés destinées à répondre aux préoccupations des opérateurs économiques afin de rendre effective la politique de diversification et de relance économique.

Tebboune maintient son engagement.

2020 , c’est déjà demain.

ABN

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page