Serbie-Brésil: Brésil retrouvé et la Suisse assure son visa

 

Un match ou les équipes ont été fideles a leur football, un début de match en faveur des brésiliens agrémentés de phases techniques intéressantes mais pêchant dans le dernier geste. Notons quand même qu’une pièce maitresse de la formation brésilienne, s’est blessé à la 10’ en la personne de Marcello.

Les serbes quant a eux, n’étaient en reste et jouaient crânement leur chance guère impressionnés par cette machine brésilienne a une touche de balle.

Assez disputé quand même, cette première période, un léger avantage sera accordé tout de même en faveur des brésiliens.

Remarquablement servi par Couthino dans le dos des défenseurs à la 36’ Paulinho transforme sur une jolie balle piquée  1 à 0 pour le Brésil. Enfin libérés !

60’ les brésiliens en difficulté pendant un moment subissent les assauts serbes dans leur camp sans succès, tiennent bon. Ils montrent aussi par l’intermédiaire entre autres de  O monstro    (Thiago Silva) revenu a son meilleur niveau qui défendait bec et ongle un territoire désormais contesté par les serbes en concédant 2 belles occasions de la tête par Mitrovic. La libération est venue à point nommée, quand sur un corner déposé par Neymar  à la 67’ sur la tête de Thiago Silva au premier poteau fit mouche, un coup de boule à la Zidane qui mit tout le monde d’accord : 2 à 0 pour le Brésil.

70’ demi volée sublime de la part du remplaçant de Marcelo, Philipe Luis qui se heurta aux gants du gardien serbe

75’ les brésiliens rassurés par l’avantage déroulent tranquillement, on retrouve enfin Le Brésil des grands jours

Dans les derniers instants du match Neymar a failli aggraver le score, mais son dribble trop excentré l’éloigna finalement de la cage du gardien serbe.

Le Brésil monte en puissance !

Dans l’autre rencontre  suisse  Costa Rica, un peu poussive, un score de parité 2 partout qui qualifie naturellement la formation suisse, les buts pour la suisse ont eu pour auteur Dzmaili et Drmic respectivement a la 31’ et a la88’, quant au Costa Rica qui n’a pas démérité les buts ont été inscrits par Winston à la 56’ et Sommer à la 93.’

               De Paris Rafik D

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page