Référendum sur la constitution : Abderezak Mokri joue aux  » troubles fêtes ».

Le patron du parti islamiste MSP , Abderezak Mokri explique les raisons qui l’ont incité à rejeter le projet de la nouvelle constitution.

Droit au but , il dira que la constitution du 1er novembre telle que déclinée est à connotation laïque.

Il ajoute que cela suffit comme argument pour la rejeter et faire tomber , selon lui, ce projet qui  est également favorable à certains lobbies.

Au cours du point de presse qu’il a animé ce Lundi , Abderezak Mokri a été sans équivoques dans ses positions par rapport à la révision consitutionnelle.

Il est néanmoins prudent et toujours rusé quand il s’en prend plutôt à Laraba en epargnant le président de la république.

Le patron du MSP , lui qui a été surtout favorable à un prolongement du 4 eme mandat de Bouteflika en s’investissant à l’epoque à faire le marketing necessaire pour faire aboutir ce plan , se cherche aujourd’hui une place de frondeur  » interessé ».

Mokri , à travers ce cachet de semblant d’opposant ne fait en realité que délivrer un message : il présente une offre de service et attend un retour. Il espère ainsi parvenir à une hypothetique négociation pour une place au soleil dans l’algerie nouvelle.

Il fera le contraire de ce qu’il annonce dès qu’une offre sera dans l’air.

Plus grave dans sa lecture, il ajoute que la constitution consacre dans un de  ses articles  » une atteinte à l’identité nationale » !

 

La loi fondamentale du pays qui sera soumise à référendum populaire  » touche aux constantes nationales » assène Mokri qui attend probablement une invitation qui tarde à se manifester.

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page