Planche à billets : Ils ont donné raison à Ahmed Ouyahia

Triste aveu des décideurs en charge des richesses du pays . Ils viennent tout bonnement d’encenser l’ancien premier ministre Ahmed Ouyahia qui avait préconisé et lancé la planche à billets.

Après moult tergiversations et de vaines tentatives de contourner le financement non conventionnel, les pouvoirs publics sous Bedoui annoncent par la voix du ministre des finances la continuité nécessaire de la manoeuvre tant diabolisée.

Jusqu’à 2022, pas question d’abandonner la planche à billets, disent ils , eux qui avaient dans un premier temps soutenu que la solution d’Ouyahia était presque synonyme de dérive économique.

Retournement de situation, ils s’évertuent désormais à lui trouver des bénéfices et à en faire un recours salutaire.

Le financement non conventionnel qui avait fait l’objet de vives critiques et de débats passionnés a failli être inscrit au registre des crimes économiques dès que l’ancien premier ministre Ouyahia est tombé en disgrâce avant d’être incarcéré.

Troublante situation où l’on persiste à dénoncer une formule et son auteur pour ensuite la reconduire telle unique solution de sortie de crise.

Politiquement anéanti, et probablement à jamais, Ouyahia laisse néanmoins cet héritage dont L’actuel gouvernement compte bien tirer le plus grand profit .

ABN

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page