On a libéré le « citoyen » karim Tabbou, mais pas l’opposant

Mesure de détente à la veille d’un vendredi de hirak ? Ou bien , démarche tactique pour vider la colère de la rue et suggérer sur la lancée que la justice fonctionne librement ?

En tous cas Karim Tabbou a été remis en liberté  dans  l’après midi de ce merdredi par la cour de Tipaza . Il avait été incarcéré le 11 de ce mois à la prison de Kolea après avoir été accusé de participation dans une entreprise de déstabilisation et d’atteinte au moral des troupes de l’armée.

Aujourd’hui, le hirak ou la justice pourraient entrevoir dans ce geste quelques goûts d’une certaine victoire.

Pour autant Karim Tabbou est en réalité sous contrôle judiciaire.  On a surtout libéré le citoyen, le père de famille et « gardé  » en prison, Tabbou, le farouche opposant.

Libéré contre l’engagement de ne point participer aux débats ou autres déclarations politiques, Karim Tabbou est tenu de se tenir loin du bouillonnement que connaît la scène nationale.

Son incarcération avait suscité une colère générale et a même fait réagir les partenaires de l’Algérie qui ont dénoncé officiellement cet acte.

La commission des droits de l’homme de l’union européenne avait protesté et appelé les autorités algériennes à libérer Tabbou dans les meilleurs délais. La crise algérienne avait pris une dimension internationale du jour au lendemain .

L’élan de sympathie provoqué était assez précieux pour envisager une autre attitude de la communauté internationale à l’égard de ce qui se passe dans le pays .

Enfin , faut il espérer d’autres libérations pour les jours à venir ?

ABN

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page