Malgré la crise sanitaire et le choc pétrolier: Pas question de s’endetter…

L’Algérie exclut l’option du recours à l’endettement extérieur et maintient l’espoir de voir une reprise des cours du pétrole afin de contourner la crise que les dirigeants du pays , ont vu venir.

C’est en substance ce qu’ a affirmé ce mardi le ministre conseiller à la communication et porte parole officiel de la présidence de la république, Mohand Oussaid Belaid qui s’exprimait face à la presse conviée pour suivre , désormais régulièrement  » tout ce qu’ entreprend la présidence de la république en matière d’actions au profit des citoyens et du pays « .

Il ajoute qu’ au chapitre économique notamment suite à la crise sanitaire qui a impacté toute l’activité conjuguée à la chute inédite des cours du pétrole  » nous avons anticipé cette crise . Au cours d’un conseil des ministres qui date de deux mois environ le président de la république avait pris une série de décisions « .

Il s’agit de la limitation des importations, la réduction des dépenses de fonctionnement de l’ordre de 30% ainsi que l’annulation des recours onéreux aux contrats d’études et de services .

Une somme de mesures , précise le porte parole de la présidence de la république qui nous permet d’affirmer que malgré la crise  » la situation demeure stable « .

Il rappellera en conséquence que le recours à l’endettement extérieur n’a jamais été envisagé . Le président de la république, l’ayant exclu.

ABN

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page