Macron perd le Sud : L’ambassadeur de France en Algérie a t il fait fausse route ?

Xavier Driencourt , ambassadeur de France en Algérie a t- il fait fausse piste dans sa lecture des événements quant à l’évolution du mouvement de protestation porté par les algériens et a t- il notamment raté son appréciation allant jusqu’à induire l’Elysée à  l’erreur ?

En réaction à la dernière lettre « attribuée » à Bouteflika , le président français adoptant une étrange posture comme celle d’un destinataire  prioritaire de courrier a foncé dans le tas et s’est étrangement empressé à livrer sa caution officielle , son soutien franc et tranchant pour une démarche que la majorité des Algériens ont traduite en manoeuvre qui n’a pour seul but que celui d’assurer le prolongement du 4 ème mandat . D’où tenait cet empressement à l’ingérence flagrante d’un Macron dont on disait être suffisamment avisé sur les questions sensibles liant les deux pays , d’autant qu’ il s’est risqué dans un débat algero-algérien où le peuple dans un sursaut de dignité et une expression pacifique a définitivement opté pour l’exigence de légitimité et de transparence ? Assurément le » jeune « Macron a voulu trahir les  jeunes algériens ! Et il a commis l’erreur stratégique d’engager la France sur un terrain bouillonnant qui se libère de toute influence d’ici et d’ailleurs . Il s’oppose de fait et officiellement à la volonté populaire d’un pays dont l’amitié au sens de la diplomatie française se limite en réalité aux larges concessions et avantages tirés d’une Algérie sous-dirigée . Quel rôle ont donc joué les services français et leur ambassade en Algérie pour aboutir à un tel écart de positionnement de la part du président français ? L’anticipation des lectures, signée par les observateurs français et à partir de laquelle se positionne sans réserve aucune, la partie française a négligé dans ses prévisions le respect prioritaire à l’action légitime d’un peuple souverain dont l’aboutissement de la revendication pourrait finir par remettre en cause bon nombre d’accords stratégiques entre l’Algérie et la France . La légitimité d’un pouvoir Algérien aux commandes saines du pays serait à même d’avoir un coût et de porter un coup à la France qui s’aventure dans une imprudence avec risques et fracas.

Abdelkrim A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer