lutte contre la corruption: protection des dénonciateurs!

Désormais, la loi algérienne protégera tous les lanceurs d’alerte et autres dénonciateurs de faits de corruption. Le conseil des ministres réuni aujourd’hui ( jeudi) sous la présidence de Abdelaziz Bouteflika a adopté en ce sens un projet de loi qui renforce les missions de l’organe de prévention et de lutte contre la corruption par la création d’un pôle financier .

Ce dernier qui a compétence nationale devra se charger des questions complexes liées aux faits de corruption et de malversations. À ce titre , il est aussi indiqué que la couverture légale en matière de protection des dénonciateurs sera assurée y compris au niveau de l’environnement professionnel de ces derniers. Le dispositif technique de la forme que prendrait cette couverture légale n’étant pas encore définie, il faut rappeler que nombreux sont les cas de responsables ou de fonctionnaires ayant connu les affres d’un acharnement professionnel les ayant conduit jusqu’au licenciement.

Parfois même ils ont été tout simplement jetés en prison pour avoir osé dénoncer des irrégularités avérées provoquant ainsi un puissant vent de représailles de la part de chefs hiérarchiques souvent impliqués dans le fait dénoncé. Il reste cependant à s’interroger sur les acteurs et spécialistes devant être désignés dans cette mission de contrôle et d’investigation qui sera appelée à traquer les comptes et manoeuvres financières objet à suspicion.

AA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page