L’intimidation n’a pas marché : Les Algériens rejettent Bensalah

Fidèles au rendez vous , ils ont occupé l’espace des libertés et crié leur colère contre le système et ses restes qui s’entêtent à jouer la carte de la résistance .

Les Algerois à l’instar de tous leurs concitoyens des autres villes n’ont rien perdu de leur détermination . En dépit des accès fermés de la capitale dès hier par les barrages filtrants de la gendarmerie nationale , Alger a été prise d’assaut très tôt dans cette matinée de  premier vendredi sous Bensalah .

Le nouveau chef d’État a eu droit à une place de choix sur les banderoles et dans les slogans . Il est sommé de partir par les manifestants , lui et ses deux B qui l’accompagnent , Belaiz et Bedoui.

Exit également les présidentielles annoncées du 4 juillet prochain , le peuple n’en veut pas et rejette tout ce qui émane de cette bande , crient encore les manifestants .

En dépit de quelques tentatives d’intimidation et de flagrantes infiltrations vite dejouées par les manifestants à Alger , l’esprit  pacifique de la marche a pris le dessus encore une fois .

Des provocations policières sont relevées ici et là sans grande gravité , probablement dûes à la panique de quelques agents face au nombre formidable des manifestants notamment au niveau de la place Audin et de la Grande Poste .

Quelques arrosages à l’eau  chaude et aux gaz lacrymogènes sans effet sur la discipline improvisée des marcheurs qui ont réussi à garder leur sang froid .

Vivement interpellé par les manifestants  le chef d’État major des armées  le général Gaid Salah  » doit se positionner clairement . Où il est avec le peuple où il est avec la bande de malfaiteurs . Il n’y a pas de demi mesure et pas besoin de tenir le bâton par le milieu  » lance cette femme courage à l’adresse du vice ministre de la défense .

Le rôle de Gaid Salah dans la tournure prise par les événements après l’intrônisation de Bensalah est  » à définir .  Il doit choisir son camp. Il a l’occasion de figurer en position d’honneur dans l’histoire . Il pourra sortir par la grande porte s’il se range du côté du peuple  » ajoute la manifestante qui a réussi à avoir le silence et le respect autour d’elle afin de pouvoir exprimer les sentiments de ces algériens unis par cette cause non négociable.

A. A

 

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page