les scénarios qui le favorisent se précisent: Ali Ghediri, déjà vainqueur?

 L’homme qui n’est pas sorti de son bureau pourrait voir la présidence venir à lui ! Il n’est pas improbable , au vu du développement des événements actuels de le voir se retrouver seul en course aux présidentielles. L’explosion populaire ayant fait le vide autour des prétendants sérieux qui se sont retirés, Pour l’heure deux hommes , poursuivent l’aventure, le général à la retraite, opposant rebelle au régime face à un Bouteflika représentant la dernière carte du système qui joue son va tout. Et encore , rien n’exclut un retrait spectaculaire de Bouteflika pour force majeure ou tractations non avouées. Dans le cas où les élections sont maintenues malgré toute la tension , il y a fort à parier que la population même si dans sa majorité opterait pour un boycott, le reste devrait néanmoins se prononcer contre l’homme du régime.

Pour une fois, la fraude aura du mal à se frayer un chemin dans une telle situation qui va sûrement impliquer une surveillance accrue de la part de citoyens déterminés cette fois ci à exercer leurs droits de regards . Pour beaucoup, il est question aujourd’hui d’une confrontation entre deux pôles, par candidats interposés. L’ex patron du DRS qui pourrait parrainer Ghediri face à El Gaid Salah acquis à Bouteflika. Un autre scénario probable suggére de voir Ghediri se retrouver grand gagnant dans ce tumulte . Après un éventuel retrait de Bouteflika, Ghediri aura le privilège de se retrouver comme seul candidat sur le terrain.

Ceci bien entendu si aucune donnée ne viendrait chambouler le calendrier électoral sous l’effet de quelques paramètres sécuritaires qui seraient brandis pour justifier un éventuel report des présidentielles. Le pouvoir étant gravement surpris par la tournure du processus de rejet du cinquième mandat par une population qui affiche sa détermination à ne guère lâcher prise pourrait tenter toutes les cartes pour gagner du temps. Suffisamment pour manoeuvrer et trouver une sortie honorable pour ses principaux acteurs. Il s’agit pour les tenants du pouvoir d’avoir la garantie nécessaire de trouver suffisamment de temps et l’argument primordial de produire l’opportunité qui sied à la préparation de leur retrait . La pression pour l’heure vient du sursaut populaire.

Et elle s’annonce inscrite dans la durée . Irréversible. L’opinion internationale commence à son tour à s’interroger sur le flou entretenu autour d’une candidature de » l’absent »qui s’adresse au peuple via une missive ,  » quemandant » un prolongement « déguisé  » pour son actuel mandat . Défiant les lois , la nature et surtout la colère de la rue exprimée dans les autres coins du pays . Dans le brouillard actuel , seule une candidature sérieuse est posée telle une alternative qui risque de prendre l’allure du choix par défaut : Ali Ghediri !
A t il été un stratège hors normes au point de voir venir une situation pareille, a t il été visionnaire, lui qui n’avait de cesse répété qu’ il n’envisageait guère de perdre . Le général à la retraite qui semble avoir fait dans l’anticipation fructueuse vient de gagner une terrible bataille ! Précieuse bataille qui le propulse quasiment seul sur la scène ! Quand on reprend le discours lors de ses rencontres avec les médias, on comprend mieux avec du recul l’origine de l’assurance presque arrogante de ce terrible candidat, qui semblait détenir le secret d’une réussite programmée.

Ne communiquant que peu et avec une extrême prudence de peur de trahir ses plans, la détermination de Ghediri est en train de dévoiler d’où elle tient ses sources. Attendons la suite ! Surtout n’oublions pas la fameuse déclaration de Ghediri :  » Je compte uniquement sur le peuple. Lui seul me portera à la présidence  » ! La même assurance est également affichée par son homme de confiance, Mokrane Ait Larbi.

 Abdelkrim A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page