Les mercredis des oligarques: C’est finalement le tribunal de Sidi M’Hamed qui récupère les fonds détournés…

 

Triste bilan pour seulement 3 affaires traitées.  3 oligarques jugés et une inondation de méfaits économiques et autant de liquide manquant à l’appel du trésor public.

Il semble que Le désormais illustre tribunal de Sidi M’Hamed est en train de faire office de  » récupérateur  » de richesse détournée, du moins une partie de celle ci.

Des milliards en comptes, des milliards encore betonnés en investissements alibi et ce n’est vraisemblablement qu’ une partie visible de ce profond iceberg brûlant, résultat d’une somme d’années d’impunité avec le concours bienveillant des lois.

 

Depuis le mois de Juin 2020 ; des Mercredi noirs se succèdent, le tribunal de Sidi M’hamed Alger est devenu le théâtre des lourds verdicts pour les plus grandes affaires liées à ces oligarques en Algérie.

 

Le mercredi 24 Juin, Le juge du tribunal rend son verdict dans l’affaire du montage automobile du groupe Sovac « Frères OULMI », où il a infligé une peine de 10 ans de prison ferme et 8 millions de dinars d’amende à l’encontre du patron de Sovac Mourad Oulmi. Le juge a condamné aussi Oulmi Khider (frère de Mourad Oulmi) à 7 ans de prison ferme et une amende de 8 millions de dinars. Par ailleurs, F. Oulmi (femme de Mourad Oulmi) a été condamnée à une peine de 20 ans de prison ferme  par contumace avec une amende de 8 millions de dinars ainsi que l’émission d’un mandat d’arrêt international à son encontre.

L’ associé de Mourad Oulmi, Djerbou Amine qui est aussi en fuite, a été condamné 20 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de dinars avec une période de sûreté de 10 ans et un remboursement d’un montant de 225 milliards de centimes au trésor public.

Le mercredi 1er juillet, dans le procès de l’affaire Haddad concernant plusieurs des grands projets d’infrastructures publiques, dont l’autoroute Boudouaou-Zéralda, la pénétrante de l’aéroport international d’Alger, l’autoroute Est-Ouest ; de lourdes peines ont été prononcées par le tribunal de Sidi M’hamed à l’encontre de l’homme d’affaires et des membres de sa famille ; Ali Haddad a été condamné à 18 ans de prison ferme et 8 millions dinars d’amende avec saisie de tous ses biens.

Les frères Haddad Omar, Meziane, Sofiane et Mohamed à 4 ans de prison et 8 millions de dinars chacun avec saisie de leurs biens.

Ce Mercredi le 15 Juillet ; le verdict dans le procès de l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout.

Condamné à une peine de 16 ans de prison ferme et une amende de 8 millions de dinars. Trois membres de sa famille, en l’occurrence Rachid, Hamid et son fils Bilal ont été condamnés à 7 ans de prison ferme et une amende de 8 millions de dinars.

Nacer Tahkout quant à lui, il a écopé d’une peine de 3 ans de prison assortie d’une amende de 8 millions de dinars.

En plus, le même  tribunal  a condamné les sociétés du groupe Tahkout à une amende de 32 millions de dinars chacune, avec exclusion des marchés publics pour une période de 5 ans, saisie de tous les biens et de tous les comptes et fonds déposés auprès des banques.

Des grosses têtes, des peines assez lourdes, de grandes sommes à récupérer pour un éventuel rééquilibrage de la balance financière en Algerie.

Nadi . K

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page