Les Algériens officiellement indésirables aux Emirats

Le cafouillage des déclarations officielles continue entre décision et démenti …

C’est confirmé ; Les Émirats arabes unis ont suspendu la délivrance de visas aux Algériens.

Cette confirmation officielle  de suspension de délivrance de visas  concerne les ressortissants de treize pays, dont l’Algérie, la Syrie, le Liban, l’Irak et la Libye.

C’est le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis, Cheikh Abdoullah Ben Zayed, qui a fait part  officiellement cette décision prise à la fin du mois de novembre dernier. 

Le chef de la diplomatie Emiratie s’est exprimé dans une déclaration faite à l’agence de presse des Emirats (WAM) et rapportée par la chaîne de télévision Al Arabiya TV.

le MAE émirati a tenté de justifier cette décision par la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 et a promis de lever cette suspension dès que la situation sanitaire s’améliorera dans les pays concernés, Selon le bureau de la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya à Abou Dhabi, relayée par d’autres médias.

Une décision déjà rapportée par l’agence Reuters en Novembre dernier, qui cite un document délivré par les autorités émiraties. Ce document se réfère à une circulaire sur l’immigration qui est entrée en vigueur le 18 novembre, pour les citoyens de 13 pays dont l’Algérie.

Cependant,au lendemain de cette annonce, le ministère algérien des Affaires étrangères a démenti officiellement toute interdiction, ne serait ce que provisoire, du territoire émirati aux ressortissants algériens.

Pour finir Il faut bien pointer que la liste des 13 pays concernés par cette suspension des visas dont fait partie l’Algérie réunit des pays qui ne présentent pas de grands foyers de pandémie  comparativement aux  pays de l’Europe Occidentale comme la France et l’Espagne .

Alors cette décision particulière de suspension de visas d’entrée aux EAU, est-t- elle plus une stratégie pour gérer la crise sanitaire mondiale ou rentre-t-elle  dans des décisions géopolitique?

Pour le moment aucune réaction de la part de la diplomatie algérienne.

Nadi. K

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page