Le pessimisme du ministre de l’énergie: L’Algérie a consommé la moitié de ses richesses

 

Sonatrach ne peut plus recruter.

le pays a consommé la moitié de ses ressources.

Nos réserves en hydrocarbures assurent une sécurité énergétique jusqu’en 2040.

 

L’Algérie enregistre 10,5 milliards de dollars de manque à gagner en 2020 et ce en termes de recettes d’exportations des hydrocarbures.

Alors qu’en 2019 les hydrocarbures ont produit 34 milliards de dollars de recettes , en 2020 la chute attendue tourne autour de 23,5 milliards de dollars, avec un baril de plus ou moins 40 dollars .

C’est Abdelmadjid Attar , ministre de l’énergie qui fournit officiellement ces chiffres ce Lundi .

Ce triste tableau de bord refléte également l’état de santé financiere de la Sonatrach en proie à la crise des cours du brut et à la pandémie.

L’occasion a été donnée pour le ministre afin de fermer toutes les voies à d’eventuels recrutements au sein de la compagnie nationale des hydrocarbures. C’est dire d’une autre manière que Sonatrach est en crise.

Le ministre de l’énergie a également fait savoir que l’Algérie a pratiquement consommé la  » moitié de ses richesses en hydrocarbures ».

Néanmoins, il fait état d’un niveau de ressources prouvées qui assurent la securité energétique du pays  » au moins jusqu’en 2040″ .

Selon lui , l’algerie dispose encore de 2500 milliards de metres cubes de gaz et 1,7 milliards de tonnes de pétrole. Ces réserves , notamment celles du gaz sont toutefois candidates à pression en raison de la surconsommation domestique.

En conclusion, le ministre de l’énergie tente de préparer les algériens à une ère nouvelle : celle de la levée des subventions sur la consommation énergétique .

ABN

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page