Le mystere Ali Haddad: Que pouvait il bien transporter ?

Ali Haddad est il un homme dangereux au point de représenter une menace qui justifierait le silence et le mystère autour de son arrestation ?

Cueilli à la frontière algero-tunisienne , il donnait l’impression d’avoir été informé de de l’interdiction de sortie qui allait être prise à son encontre . Sinon pourquoi aurait il  pris le risque d’opter pour un voyage de nuit en voiture ? A t il été informé ?

Aucun communiqué officiel n’est venu clarifier les choses et lever les dessous sur cette affaire.  L’histoire des 4000 euros trouvés en sa possession et qui justifierait son arrestation prête vraiment à sourire . L’homme d’affaires de cette envergure qui dispose des meilleures cartes bancaires au monde avait il besoin de transporter du liquide ? Le ridicule sans limite .

Haddad pouvait plutôt avoir dû tenter de faire sortir quelques documents jugés sensibles et qui pourraient probablement compromettre certaines parties .ceci est une hypothèse qui pourrait expliquer son voyage de nuit par voie terrestre .

Il a appartenu à un clan . Il a été à la tête d’une organisation patronale à la puissance inédite . Il avait une influence sans égale .

Il a créé des groupes économiques de grande envergure totalement financés par des crédits bancaires et nourris à la commande publique . Il a profité du trésor en qualité d’entrepreneur du régime . A t il détourné des fonds ? A t il été financé des opérations illicites ?

Pour le commun des algériens  Haddad est coupable de ….richesse ! Il fait l’unanimité sur les réseaux sociaux : il est considéré comme  l’ennemi public numéro 1 . On se moque de ses prouesses linguistiques . Mais en privé  beaucoup s’évertuent à essayer de le croiser dans l’espoir d’avoir une part du gâteau .

Celui qui fut hier seulement un homme courtisé et tres sollicité aussi bien par les politiques que les autres hommes d’affaires qui ont trouvé bonheur et fortune autour de sa fréquentation est aujourd’hui présenté comme le principal acteur du désastre du pays .

L’hypocrisie d’un système qui produit des hommes pour les broyer et les jeter en pâture.

Rien n’a filtré sur les dessous de son arrestation . Transportait il une forte somme en devises ? Pourquoi a t il tenté de fuir le pays réellement ? Était il sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire et auquel cas l’assise juridique devrait au minimum respecter les formes ?

On n’en saura rien et cette façon d’agir est plutôt inquiétante en ce qu’ elle peut provoquer comme lectures et situations déjà compliquées où on fait état de listes de personnes ciblées par des enquêtes , interdictions de sortie, etc.. par une instance et des décisions fantômes .

Au delà de toute autres considérations , à l’instar de toute une population d’hommes d’affaires du pays , le seul grief réglementaire valable et qui pourrait être opposé au patron de l’ETRHB porterait objectivement sur ses avoirs à l’étranger . Il pourrait être coincé sur cet aspect lié aux mouvements des capitaux et de détention d’avoirs à l’étranger sous formes de biens immobiliers ou autres . Il sera appelé à en justifier le mode de transfert de ces capitaux en devises et l’origine des fonds . Et encore ! Car s’il présente une quelconque autorisation express signée par les autorités en charge du contrôle de change , Haddad pourrait s’en sortir car il aurait dans ce cas respecté l’obligation de recueillir l’accord de la banque d’Algérie en matière de déclaration des avoirs à l’étranger qui pourraient légalement s’inscrire dans le prolongement des activités domestiques de ses entreprises .

Par contre , s’il est prouvé qu’ il a détourné des crédits  bancaires pour une autre destination par la manoeuvre de la sur_évaluation des projets et des besoins Haddad tomberait sous le coup de la malversation . Et là nous ne sommes plus dans le pénal .

Il est tenu d’honorer ses prêts bancaires puisés de la ressource publique . S’il ne le fait pas  autant considérer l’existence de complicités solidaires qui vont du banquier aux autres intervenants politiques .

Le cas ne peut s’appliquer exclusivement au patron de l’ETRHB. Si Haddad tombe pour toutes ces raisons alors autant préparer un registre qui comprend un minimum de 100 pages pour les futurs candidats qui sont dans la même logique de Ali Haddad .

Il y a donc nécessité à communiquer sur tous ces dossiers .

Haddad a fait fortune à la faveur de ses relations privilégiées et sa proximité avec Said Bouteflika certes , mais pour autant ne serait il pas plus juste d’étendre les soupçons à tous ceux qui ont profité de ses interventions et actionner le même traitement pour toute une foule de privilégiés de même calibre?

L’homme avant d’être un suspect dont on veut faire un bouc émissaire symbole de toute une gabegie nationale est également un justiciable algérien qui a droit à la justice . À un procès .

 

Karim A

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page