L’après Bouteflika a commencé avec ….Bouteflika !

Cela rappelle un peu l’aboutissement de l’aventure de Rachid Nekkaz qui se termine chez un autre Rachid Nekkaz , le premier promoteur d’images et le second candidat aux présidentielles malgré lui et malgré son métier de mécanicien qui l’a propulsé ingénieur des mécaniques électorales . Le brouillard et le burlesque sont les mêmes dans cet après Bouteflika qui commence par l’anticipation voulue par le meme Bouteflika. Ou les mêmes . Rares sont ceux qui savent leur nombre et qui peuvent percer le secret d’un livret de famille investi pleinement dans la conduite d’une nation.

La reconduite des mêmes actions et surtout la traversée de  toutes les stations , fussent elles celles inscrites au registre légal des échéances présidentielles quatre fois exploitées comme des haltes constitutionnelles marquant la pause . Pour d’autres départs et les mêmes équipes à embarquer . Cette fois ci rien n y fera , le peuple refuse de se laisser embarquer . Mieux il s’oppose au démarrage et crie sa détermination à débarquer tous ceux qui ont provoqué la panne . Celle d’un pays dont le réservoir affiche outrageusement le plein . Il y a assurément deux Nekkaz , plusieurs Bouteflika, mais il n y a qu’ une seule Algérie . Un seul peuple !

Karim Alem

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page