L’Algérie vue du ciel: Netanyahou n’aura pas ce privilège

« Notre espace aérien tu ne traverseras ! Ainsi que celui de nos voisins et alliés tunisiens qui nous ont emboité le pas. » En ces termes prosaïques, presque jubilatoires que l’Algerie a répondu à l’entité sioniste et son chef Benjamin Netanyahou. Une visite au royaume du Maroc étant prévue pour cette fin du mois, courant lequel des alliances pourraient se sceller suivant la nouvelle carte géopolitique qui se dessinerait d’elle-même et qui verrait le makhzen basculer dans le camp nébuleux si ce n’est tacitement déjà fait à l’instar de l’Arabie Saoudite.
Le nouvel ordre mondial commence à pointer le bout de son nez après l’anéantissement et dans une moindre mesure l’affaiblissement des pays arabes.
La donne consisterait de ce fait à choisir son camp, et celui de l’Algerie ne souffre d’aucune ambiguïté.
L’insistance des capitales européennes auprès de l’Algerie afin de permettre une telle approche, ne serait ce que par l’autorisation de traverser l’espace aérien algérien s’est vue notifier une fin de non recevoir.

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page