La viande, la cocaïne et…la mosquée !: Escobar vivrait il en Algérie ?

 

La découverte  mardi dernier de pas moins de 700 kgs de cocaïne sur un bateau à destination du port d’Oran continue d alimenter les plus folles spéculations.  Des scénarios dignes des plus grands romans sont imaginés un peu partout , notamment dans les quartiers de Kouba et de l’Est Algerois . Car c’est surtout ici qu’est connu l’importateur de viande surgelée, réputé pour un être un bienfaiteur au grand coeur . Kamel le boucher comme on se plaît à l’appeler est connu pour avoir été le premier à  » démocratiser  » l’accès à moindre coût pour les viandes que vendaient ses boucheries dans l’Algerois.

Au grand bonheur des modestes bourses qui ont fait de cet un homme un « honnête commerçant au service des bonnes causes ». C est dire le choc provoqué dans ces quartiers à la suite de l arrestation de celui qui était devenu l’espace de quelques années « un homme puissant et très riche » qui s’est spécialisé par la suite dans l’immobilier de luxe dans les quartiers chics de la capitale. Son carnet en la matière renseigne sur sa puissance financière comme en témoignent ses réalisations immobilières fortement sollicitées par une clientèle aisée.

Pour l’heure beaucoup de questions se posent et Malmenent les esprits les plus avertis quant aux dessous de cette grave affaire qui constitue une première en Algérie.  700 kgs de cocaïne, c’est un record historique et triste pour notre pays .Jusqu’ici et suivant l’avancement de l’enquête, seul le lien de la viande importée a été établi avec cet importateur .

Si la cocaïne a été trouvée dissimulée dans le conteneur de viande , il reste aux investigations des services d établir l éventuelle implication ou non de l importateur dans cette tentative d empoisonnement.  Situer les responsabilités des uns et des autres et tenter d expliquer la provenance de la drogue ainsi que les conditions dans lesquelles elle s est retrouvée dans ce conteneur. Ce ne sera point une mince affaire d autant qu il s agira également de comprendre le choix du port d Oran alors que la société d importation des viandes est domiciliée à Alger. A ce niveau, la logique commerciale et la maîtrise des coûts divers pour un commerçant qui veut vendre aux meilleurs prix ses viandes suggéreraient qu il diminue les charges de transport et autres en optant tout simplement pour un port de proximité . Par ailleurs , tenter d introduire 700 kgs de cocaïne, de surcroît,  par voie portuaire releve soit de la folie ou de l audace infinie . Ou encore de l assurance , voire de garanties . L assurance de liens solides , et de relations complices , plus puissantes que le force de la loi sur certains espaces considérés comme conquis, le temps d une grosse manoeuvre !

Kamel le boucher , pour l’instant et au stade de l’enquête demeure celui qui a importé la viande. C’est du moins ce que signale son statut et ses documents. A qui appartient la drogue et quelle serait sa destination finale, l’Algérie ou l Europe ? Qui se cache derrière cette affaire ? Des interrogations auxquelles devra répondre l’enquête qui s annonce d’une grande  complexité au regard de ce phénomène peu connu dans le pays. En attendant , Kamel le boucher ne pourra plus suivre les travaux de cette mosquée dont il a lancé la construction il y a quelques semaines dans le quartier de Ain naadja . Financée totalement par ses soins , c’est une entreprise chinoise qu’il a engagée pour ces travaux qui viennent juste de voir le jour. Le suspense est grand dans cette affaire tout autant que la stupéfaction.

A.A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page