La caution de Macron contre le peuple Algérien : la France prolonge ses intérêts

La France de Macron aura été la première à se singulariser dans sa précipitation bien reflechie à donner caution au pouvoir Algérien . Elle salue une décision rejetée par la majorité des Algériens qui ont exprimé en termes pacifiques leur refus d’un cinquième mandat et la continuité du système qui va avec . À quelle légitimité ou justesse d’une démarche la France de Macron tente t elle de faire référence , elle, qui s’est voulue d’abord prétendument prudente il y a à peine quelques jours , sous le faux prétexte de la non ingérence et de la sensibilité des liens entre les deux pays ? Le Voilà, Macron qui se met dans le débat au moment choisi , à chaud, pour donner caution à une manoeuvre made in Algeria et sous emballage français . Au gré de ses intérêts flagrants , la France oriente son principe de non ingérence et ose néanmoins la maladroite attitude de se rendre complice active contre une protestation populaire dans un pays « ami »! Il y a matière à bonne lecture dans cette entreprise d’immiscion  » amicale » traduite par le président français . À qui s’adresse Macron ? Au peuple Algérien qui a dit non ? À Bouteflika dont il connaît l’état d’incapacité ? Ou à un système qu’ il connaît et reconnaît et dont il compte tirer le plus grand dividende au profit de son pays ? Il y a matière également à suspicion dans cet empressement français à se placer . À conclure . Cette attitude trahit la dimension amicale brandie à chaque occasion par un silence de réserve et une réaction de circonstance . Dans le prolongement du règne de Abdelaziz Bouteflika et surtout de son équipe, avec  la présence colorée d’une France dissimulée , il y a à l’évidence le prolongement non avoué des intérêts stratégiques de la France . Ce qui explique en partie la panique de l’hexagone dès le début de cette contestation populaire . Nous sommes loin de l’obligation de réserve quand l’intérêt impose de trancher sa part dans les ….réserves naturelles et stratégiques du pays « ami  » . L’odeur du deal est plus forte que celle de l’amitié .

ABDELKRIM ALEM

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page