Justice: la forme d’une réforme en attendant le fond…

Chiffre à retenir, et à inscrire dans les annales de la justice algérienne.

2998 magistrats vont faire l’objet d’un mouvement incessamment selon ce que rapportent certains médias qui évoquent des sources proches du ministère de la justice .

S’il s’avère confirmé ce chiffre qui avoisine les 3000 magistrats entre  juges et procureurs, va constituer une première dans l’histoire de la justice algérienne.

Il s’agit pratiquement d’une vague censée suggérer ce souffle de changement escompté dans les circuits de l’une des institutions clés du pays et dont l’image est totalement noircie par les pratiques et obscures manoeuvres qui ont fait sa réputation.

Le nouveau ministre de la justice , Belkacem Zeghmati l’a lui même reconnu en allant d’ailleurs inscrire son arrivée à la tête de ce département dans cet objectif de réhabiliter le sens de la justice , corriger sa trajectoire et ne faire valoir que le droit au service du citoyen et de la collectivité.

C’est du moins ce qu’ il s’évertue à déclarer après avoir fait le constat amer de cette institution dont il connaît tous les secrets .

Réussira-t-il à convaincre en commençant déjà par revoir la composante humaine du corps des magistrats et à essayer de livrer ce message par lequel il semble vouloir suggérer l’idée d’une profonde réforme de la justice désormais engagée ?

Pour l’heure, l’opinion demeure sceptique même si plusieurs hauts responsables de cette institution ont fait l’objet de sanctions dont des incarcérations aussi.

Le chantier est immense . Il est d’abord de nature politique en ce sens où l’indépendance de la justice tant annoncée et souhaitée ne peut relever d’une déclaration solennelle, d’un décret ou d’une affirmation.

Il y a du chemin à faire pour libérer les consciences qui jugent et qui décident.  Ceci reste un autre débat.

Pour l’heure , Zeghmati semble surtout en guerre contre la corruption et la malversation qui ont été associés à ce corps de magistrats depuis de longues années.

L’autre bataille qui affiche comme prétention , l’objectif d’une totale et parfaite indépendance des magistrats risque d’être longue et pénible.

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page