Journée des démentis : Réactions tardives

Belle journée pour des démentis tous azimuts!

La multiplication dangereuse d’informations grotesques et de rumeurs déstabilisatrices a enfin réveillé les secteurs et entités concernés.

D’abord la banque publique CPA qui dément et explique les mécanismes liés aux dossiers de crédit et les conditions rigoureuses de leur traitement et ce en réponse à la rumeur qui la visait et selon laquelle Kouninef aurait bénéficié en pleine crise d’un crédit de plus de 90 millions de dollars !

Pire que cela ce même kouninef dont l’influence est de notoriété publique aurait transféré à l’étranger cette somme pour préparer sa fuite . Ceux qui distillent de telles informations ont néanmoins réussi à provoquer l’adhésion d’un bon nombre d’intellectuels et de cadres tels des avocats ou des responsables de partis qui se sont précipités à alerter une opinion déjà en proie à d’autres manoeuvres .

La plus lourde de ces fake news aura été la livraison gratuite et secrète du gaz algérien au profit de la France .

Les algeriens l’ont vécu tel un séisme et se sont laissés plonger dans ce profond puits de la bêtise humaine qui vient à travers cette manipulation porter un sérieux coup à la révolte pacifique contre le système .

Là encore Il a fallu attendre la réaction tardive de la Sonatrach pour apporter un démenti catégorique à cette histoire .

Sur un autre volet , le conseil supérieur de la magistrature a été contraint lui aussi de faire une mise au point publique pour démentir la fausse information selon laquelle 86 magistrats ont été suspendus par la tutelle après qu’ ils aient eu à rejoindre le mouvement populaire .

En cette journée de lundi  il faut croire que quelque part on s’est décidé enfin à réagir et à entreprendre une démarche concertée  voire synchronisée pour contrecarrer le danger de l’intox .

Le mouvement populaire n’avait guère besoin de se nourrir de tels poisons qui faussent les objectifs de la protestation et la détournent de l’essentiel .

Karim A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page