Il répond au peuple et sauve le système : Gaid Salah dans le beau rôle !

En appelant en fin de parcours, à la destitution de Bouteflika en vertu de ce que prévoit la constitution , le vice ministre de la défense a donné l’impression d’être  celui qui sauve,et sa tête, et le système ! Une solution certes respectueuse des lois mais qui se place à mi-chemin des préoccupations et des intérêts de tous . Gaid Salah en annonçant cette voie de sortie de crise a eu recours à une démarche d’extrême prudence dans laquelle le ton choisi est loin de revêtir une quelconque forme d’injonction .

Il a opté pour un discours apaisé qui privilégie et recommande plutôt que d’ordonner ou de dicter une quelconque instruction.  Le militaire ne veut sûrement plus supporter la pression et subir les soupçons éventuels quant à une certaine ambition qui lui serait prêtée d’opérer un forcing pour prendre les commandes . Aussi a t il donné l’impression de prendre à témoin aussi bien l’opinion nationale que les observateurs étrangers dans cette prise de position de l’armée .

Il y a dans cette attitude  de Gaid Salah des soupçons d’hésitation qui ont conduit à cette sortie tardive  d’où se dégage une extrême prudence de la part du général auquel il ne restait plus aucun choix . Entre persister à se risquer dans un entêtement à soutenir contre vents et marées un président frappé d’incapacité et revenir plutôt vers la volonté du peuple , l’armée a vu venir le danger .

Elle opte pour le retour aux lois qui dictent la fin de parcours pour Bouteflika . Gaid Salah aura ainsi denoué une bonne partie de la crise . Par cette position il sauve également le système , celui auquel il appartient lui même activement . Et peut être même dans la foulée et en cette période d’incertitude , absence d’un gouvernement et silence pesant des autorités , le chef d’État major qui s’est retrouvé seul à communiquer  vient de sauver l’Etat d’un risque d’effondrement .

Gaid Salah pour l’instant dans cette sorte de concomitance dissimulée est en train de se placer comme celui qui a compris . Et qui a surtout enfilé le beau rôle de sauveur.  Il tentera ainsi d’en tirer les dividendes politiques qui lui permettraient de se soustraire de la colère populaire .

Pour l’heure , il faudra scruter la suite des événements et suivre les réactions des algériens engagés dans ce processus de l’après 22 février et qui vient néanmoins de réaliser une avancée précieuse.

C’est désormais un nouveau processus qui vient de naître en réponse aux vents forts de la contestation laquelle a porté encore plus haut ses revendications : le départ de tout le système . Et sur ce point la rue se dit fermement opposée à toute négociation.  Le général Gaid Salah est un maillon important de ce même système  objet de ce soulèvement citoyen . À moins d’un événement spectaculaire , la transition qui commence pourrait marquer l’absence de l’actuel chef d’État major même si faut il le concéder il aura été le seul à assumer ses missions !

Karim Alem

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page