Crise politique : le faux débat contre le véritable appel!

Par Dr Rafik ALLOUI

Tout le mal de l’Algérie vient du renversement du GPRA par l’armée des frontière et l’instauration d’un système autoritaire qui a imposé sa vision unique au détriment d’une démocratie qui aurait pu ouvrir la voie à toutes les tendances qui militaient au sein du FLN sous le même drapeau vert, blanc, croissant et étoile rouge,pour une Algérie libre et indépendante.

Chaque tendance avait sa vision et sa conception , pour édifier une Algérie prospère au sein de laquelle tout le peuple Algérien allait vivre  dans le même territoire libéré par le sang  de ses martyrs,  arabes et berbères.

Malheureusement, au lendemain de l’indépendance tous ceux qui se sont opposés à cette vision unique ont été réprimés dont Mohand Arab Bessaoud qui a rejoint le FLN et l’ALN en 1955.

Ce militant de premier ordre qui aurait pu mourir en martyr avec l’emblée national en main a été à l’origine du drapeau Amazigh.

Cela a été tout simplement une réponse à une tentative d’étouffement de toutes expressions identitaires d’une frange de la population qui a milité pour l’Indépendance de l’Algérie avec comme symbole le drapeau national.

L’étouffement de l’expression culturelle et identitaire n’a pas été pratiquée uniquement en Algérie mais dans tout le Maghreb.

Ainsi, le 30 Aout 1997, le Congrès Mondial Amazigh officialise le drapeau tamazight à Tafira (Las Palmas de Gran Canaria), dans les îles Canaries, peuplées par les descendants des Guanches, ancien peuple Amazigh Autochtone de ces îles très proches du Maroc.

Le mouvement populaire avec l’emblème national en main, symbole de la nation et le drapeau tamazight, symbole d’une identité culturelle d’une frange de la population qui n’a jamais nié son attachement à son drapeau national pour lequel sont morts plus d’un million et demi de martyrs, revendique tout simplement le départ de ce système et la mise en place d’une démocratie,

L’occasion ne  doit nullement être donnée à  ceux qui sèment la discordance entre algériens, parmi eux il faut reconnaitre, ceux qui sont manipulés de cette même frange par les ennemis historiques de la nation.

Le peuple Algérien dans son ensemble avec ses cris par millions, « khawa khawa »(frère,frère)revendique une Algérie libre et démocratique où tous, se retrouvent dans une Algérie unie et prospère,avec un Etat de droit.

Cela ne pourrait se faire qu’on application des articles 7 et 8 de la constitution revendiquée tous les vendredis depuis le 22 février.

Tout le reste et un faux débat.

A bon entendeur.

 

Dr Rafik ALLOUI

 

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page