Cocaïne, Brouillard et intox: L’onde de « coc »!

 

 

Hallucination collective. Dure , trop dure la « coc »! La désinformation se mêle au scandale , s’en empare et lui donne une dose de bonne couverture .

Les noms ,fusent de partout et tout le monde en prend pour son grade. La présomption d’innocence peut attendre, tant que se dégage cette impression de panique. De règlement de comptes et parfois de positionnements politiques malsains.

La rue s’est emparée de l’affaire tout autant que la toile où le procès s’y déroule en séance publique. Le système et ses hommes parmi les plus puissants sont ici jugés par contumace, par des juges improvisés, spontanément au sein d’une opinion très « accro » â ce genre de scandales. Rumeurs , speculations , telles sont les précieuses pièces à conviction dont dispose cette justice parallèle néanmoins légitime car portée par le peuple, afin de donner son verdict.

La brouille est totale, faute d’une communication transparente et assumée et par laquelle , il serait expliqué sans détours les liens réels ou supposés des personnes arrêtées avec Kamel le boucher . En somme lever les amalgames dans l’implication présumée des fonctionnaires arrêtés ou entendus .

Comment passer de la « coc » à l’immobilier , au blanchiment d’argent , trafic d’influence et corruption tout en gardant la matière essentielle, le coeur du scandale : la cocaïne ! Rappelons qu’au début de l’affaire , certains médias vraisemblement « choisis » pour des fuites organisées n’ont pas fait montre de prudence ou de respect de la présomption d’innocence, se permettant de publier des noms livrés en vrac ! S’en suivirent des communiqués pour apporter des démentis avec force tout en prenant soin de défendre les corps dont ils émanaient.

D’abord la police nationale et ensuite le syndicat des magistrats qui se voulait tout aussi formel pour indiquer que c’est l’honneur de la profession qui était visé .

Et selon lui aucun magistrat ne serait concerné par l’affaire . La rue tenait à son scepticisme et voulait d’autres noms . Au suivant ! Tout récemment, c’est la wilaya d’Alger qui a réagi pour démentir à son tour tout lien de son patron Abdelkader Zoukh avec les infractions immobilières de Kamel le boucher .

En rangs séparés, ces institutions d’excellence se sont retrouvées forcées de communiquer pour étouffer ce qu’elles considèrent comme rumeur et intox. Climat de suspicion. Mises au points . Le brouillard de la coc se dissipe peu à peu et ne laisse entrevoir que de vagues opérations immobilières.

C’est surtout sur ce dernier terrain que les arrestations ont eu lieu . Point d’amalgames. De ces liaisons dangereuses avec Kamel le boucher ne s’en sortiront que les « végétariens » qui auront réussi à gérer la diète de leurs fréquentations politiques.

Au rythme de ces rumeurs et de la manipulation de l’information, le syndicat des Bouchers serait opportunément appelé à une vive réaction. Aussi bien pour défendre la profession que son produit .

Finies les viandes « fourrées »!

Abdelkrim . A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page