Choisi pour vous: L’Autriche persécute « ses » musulmans

Scandale autour d'une vague de répression contre la communauté musulmane

 

Il semble que l’histoire se repéte. Cette fois ci, Malika Oubraham notre collaboratrice nous choisit un article qui montre l’anti-musulman developpé officiellement en terres Autrichiennes. En 1933 la communauté musulmane a connu une répression similaire…

 

Autriche : Controverse autour de l’arrestation de 30 personnes de confession musulmane.

Des descentes effectuées par la police autrichienne dans plus de 60 maisons sur fond de mandats d’arrestation contre 30 personnes de confession musulmane, ainsi que les questions qui leur ont été posées par la police durant l’enquête, ont suscité de vives réactions dans le pays.

La ligue de solidarité avec la Palestine (non gouvernementale), formée par un ensemble d’organisations non gouvernementale en Autriche a publié, lundi, un post sur son compte Facebook, sur l’arrestation et les questions posées par la police aux personnes arrêtées

La ligue a fait état de descentes effectuées à 05h00 du matin (heure locale de l’Autriche), dans les maisons de musulmans suspects. La police a défoncé plusieurs portes de maisons et fait irruption dans les lieux sans prendre en considération la présence des enfants.

La police a posé des questions aux enfants de l’ordre de : « Où est-ce que ton père garde-t-il l’argent ? »

La Ligue mentionne que l’unité de protection de la Constitution et de lutte contre le terrorisme autrichienne (service de renseignements) avait adressé aux personnes arrêtées des questions sur leur vie privée qui n’ont pas de lien avec les accusations qui leur sont portées.

La même source souligne que la tentative de toucher à la liberté de penser constitue un grand problème en terme de droits de l’homme et de lois.

Des questions telles que « Est-ce que tu vas à la mosquée ? Combien de fois pratiques tu tes prières à la maison ? » et d’autres encore, ont été posées aux personnes arrêtées.

Le 9 novembre courant, la police autrichienne a effectué des descentes dans plus de 60 maisons sur fond de mandats d’arrestation contre 30 personnes.

Le parquet autrichien a précisé, dans un communiqué, que les descentes « ne font pas partie des enquêtes liées au coups de feu tirés dans la capitale Vienne le 2 novembre dernier, mais dans le cadre des investigations massives et exhaustives qui sont menées depuis plus d’un an dans le cadre de la lutte antiterroriste ».

De son coté, le ministre autrichien de l’intérieur, Karl Nehammer, a déclaré à cet effet que l’opération sécuritaire lancée par la police vise à « couper les racines de l’islam politique ».

L’Autriche a été visée le 2 novembre, par une attaque armée au cœur de sa capitale Vienne. L’attaque a entrainé la mort de 5 personnes dont l’auteur de l’attentat et la blessure de 17 autres.

Traduit de l’arabe par Majdi Ismail

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page