Ali Haddad parti pour un autre mandat à la tête du FCE: De nouvelles missions en perspectives

Comme il fallait s’y attendre Ali Haddad a gagné son deuxième mandat à la tête du FCE.

Candidat unique , à sa propre succession il a été réélu aujourd’hui.  L’homme fort du patronat algérien, sorti de l’anonymat au début des années 2000 confirme ainsi sa puissance en gagnant la confiance des membres du FCE qui ont probablement opté pour un mandat de  » stabilité et de continuité  » .

 Comptant parmi les hommes forts du système, et connu pour sa proximité avec les cercles du pouvoir , notamment le frère du président de la république, Said Bouteflika, le patron du FCE compte redéployer comme annoncé déjà, l’organisation qu’il préside en syndicat des employeurs.

Même si les motivations réelles d’une telle reconversion statutaire n’ont pas été suffisamment explicites , il n en demeure pas moins que le FCE, à toujours affiché son adhésion pleine et inconditionnelle au programme du président de la république.

Un patronat aux couleurs politiques clairement affichées est en passe de gagner sans encombre de nouvelles missions qui n attendent plus que l’aval des pouvoirs publics sans aucun doute acquis à l’idée de syndicaliser leur partenaire.  Le dévouement a encore du chemin …

 

Karim A

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page