Ali Ghidiri, entre la curiosité et l’espoir: Un » héros » au service du peuple ou du régime?

Parvenir à séduire un homme de l’envergure de Mokrane Ait Larbi et réussir à susciter son adhésion et en faire un allié, mérite bonne réflexion. Ali Ghediri a gagné un homme d’une crédibilité irréprochable ,juissant d’un immense respect aupres de larges couches d’une population réputée méfiante et difficile à conquérir. Mokrane Ait Larbi , au militantisme sain, qui tranche par des positions prouvées en faveur d’une fidélité aux principes défendus, n’est plus un homme à présenter. Il a placé sa cote y compris dans les rangs des islamistes endurcis qui reconnaissent chez lui le sens élevé de l’honnêteté et de la bravoure.

Autant dire que le Général Candidat à la candidature présidentielle bénéficie ainsi d’un soutien en mesure de lui ouvrir de larges voies auprès de l’opinion acquise aux positions de l’avocat Ait Larbi. Ali Ghediri qui suscite beaucoup d’interrogations auprès d’une population qui ne le connaissait point, marque d’ores et déjà des points et s’affiche comme une curiosité de valeur, à en juger par ce que renvoie la toile . Il y est question de méfiance aussi. Un parfait inconnu qui s’invite à un débat aussi sensible que celui des élections présidentielles jusqu’ à proposer sa propre personne comme solution de rupture et clé de réussite.

Pour avoir appartenu au système via l’armée qu’ il a servie durant 42 ans d’oû il en sort avec le grade de général major , Ali Ghediri provoque cette appréhension connue chez l’Algérien plutôt enclin au rejet de tout ce qui a une coloration militaire. Surgi tel un héros pour rappeler les patrons de la république à l’ordre, Ali Ghediri signe son entrée spectaculaire dans le paysage tendu du pays . Il agit en rebelle , brave et sincère qui s’en va en guerre contre l’ordre établi. En prenant à témoin une opinion publique perdue entre la crainte et l’incompréhension. Si certains y ont vu un acte de courage et de patriotisme, d’autres par contre , ne cachent pas leur scepticisme et préfèrent évoquer une mise en scène de haute facture produite par le pouvoir pour se maintenir.

Le scénario consisterait à « fabriquer  » aux yeux de l’opinion un héros qui défie la république et qui se verra violemment interpellé par les autorités afin de marquer le profond différend et conférer ainsi le statut d’homme de rupture au général rebelle . Marquer son désaccord avec le pouvoir , le crier haut et fort et etre l’objet de la colère officielle des autorités suffiraient à en faire un opposant crédible et surtout une alternative pour les prochaines élections.

Ali Ghediri serait il dans cette mise en scène un acteur choisi pour sauver le système en place ? En tout état de cause , il doit convaincre et tout un travail l’attend pour se libérer de ces soupçons dont une partie de la population ne peut se défaire tant elle a été conditionnée dans le rejet de tout ce qui est issu du système. Dans cette mission, il aura besoin d’accompagnateurs « solvables  » , irréprochables et d’une dose d’éloquence dans sa rencontre des citoyens . Pour l’heure, il marque des points en réussissant à allier à sa cause Mokrane Ait Larbi. Mais il est surtout attendu de pied ferme sur les axes de son programme. Ce sera la thèse  » civile  » de son doctorat politique appelée cette fois ci à être soumise au jury populaire du ….18 Avril.

Abdelkrim Alem

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page