Visite du premier ministre à Blida: le gouvernement face à son devoir…

La sortie  ce lundi du chef de l’exécutif , Abdelaziz Djerrad accompagné des ministres de l’intérieur et de la santé était plus que nécessaire pour la population de Blida .

Un déplacement ayant valeur de partage et de présence aux côtés des citoyens de la ville des roses soumis à confinement total depuis quelques jours déjà .

Le gouvernement se devait de marquer sa présence et témoigner ainsi de sa préoccupation quant à la prise en charge des questions liées à cette obligation préventive que dictent les impératifs d’un tel confinement.

Mais pas seulement. Puisqu’ il s’agissait pour le premier ministre d’aller à la rencontre directe des réalités en faisant le tour des lieux sensibles de la wilaya , à l’instar de l’hôpital de la ville et des autres structures engagées dans la lutte contre la propagation du virus.

Surtout que ces derniers temps des cris de détresse et des appels sur les réseaux sociaux se sont manifestés à partir de Blida . Des citoyens dénonçant les pénuries, d’autres aux prises à la panique et le tout aggravé par des adeptes des fake news qui jouent avec les chiffres et spéculent sur le nombre de morts .

A travers cette sortie, le gouvernement n’a fait qu’ accomplir son devoir face à une population qui à son tour a bien accompli le sien .

Encore une fois, au delà des modèles de communication adoptés par les autorités, le meilleur moyen de rassurer les algériens se manifeste à l’évidence par des actions directes et des discours actualisés en fonction de l’évolution de la pandémie.

Les communiqués se sont avérés dépassés et totalement malvenus en ces temps de doute sanitaire.

Sur la toile, source d’informations concrètes et d’expression libre beaucoup d’enseignements sont livrés spontanément.

À l’exemple de la démarche du ministre du commerce Kamel Rezig dont l’attitude ne fait pas forcément l’unanimité mais il reste que ce responsable a réussi à se faire respecter et à susciter l’adhésion.  Populiste ou autre , il a néanmoins pris le risque ” sanitaire ” en plongeant concrètement dans ces espaces commerciaux, source de spéculation et peut être même d’épidémie .

Le gouvernement est plus que jamais interpellé aujourd’hui face au doute et aux craintes.  Il s’agit de couper court aux rumeurs et fausses infos dévastatrices.  Les Algériens veulent être rassurés .

ABN

Lire aussi