video/ Le nouveau ministre de la justice, l’hirondelle pour un printemps à venir?

Il a pris ses fonctions en produisant un discours rassurant et surtout réaliste . Il évoque la lourde responsabilité qui l’attend , la complexité de sa mission et le contexte politique tendu qui marque ainsi son arrivée à la tête de l’une des institutions les plus décriées du pays: la justice.

Belkacem Zoghmati affiche certes du réalisme et laisse entrevoir un espoir de justice , lui qui a connu et subi l’autre revers d’une justice aux ordres et à la merci de la puissance de l’heure mais , en homme de loi avisé , entamant sa mission en plein tumulte où tant de fronts sont ouverts, il sera forcément appelé à être au rendez vous d’une dure épreuve .

Celle de la réhabilitation de la justice, sa réconciliation avec l’Algérien et surtout la nécessité de donner des gages de bonne intention   en direction des attentes populaires toujours en “détention préventive”.

Il est vrai qu’ il part accrédité d’une popularité assez solide, mais de là à traduire l’indépendance de la justice par des actes souverains et authentiques , il y a du chemin qui doit encore être accompli.

Peut être que le début est ainsi annoncé ….

ABN

Lire aussi