Sorties en série de Gaid Salah: L’intrigue dans les discours

L’heure serait elle aussi grave pour amener le chef d’État major de l’armée à multiplier ses sorties médiatiques et ses discours en l’espace de quelques jours ?

C’est une ” rafale” de discours que vient de commettre le Général comme pour signifier l’existence d’une urgence, d’une menace qui justifierait ces sorties répétées, dont le but semble être celui de la mobilisation, voire de la persuation des algériens , autour de l’option arrêtée par les militaires qui se disent intraitables sur leur attachement à la constitution.

Dans cette série inédite de discours servis sur un fond de redondance, Gaid Salah n’apporte pourtant rien de nouveau .

Il reprend les mêmes messages et le même fond . Il insiste encore sur le fait électoral qu’ il considère urgent, voire inéluctable et dans les délais qu’ il a “suggérés “.

Curieuse démarche en matière de communication.  Pourquoi éprouver le besoin de recourir à un tel mode opératoire en livrant pratiquement le même message dans des discours fournis sur 3 à 4 jours de suite ?

Quelle pourrait en être l’opportunité ?

Ou encore qu’ est ce qui pourrait se cacher derrière cette façon de faire, du moment que la substance de tous ces discours reste la même ?

Ceci ne peut provenir d’une quelconque erreur de communication ou d’un manque de bon sens, sachant le degré de responsabilité qui doit obéir à ce niveau qui concerne l’une des plus sensibles institutions, si ce n’est la plus délicate du pays.

En procédant ainsi, avec de l’insistance répétée et un matraquage flagrant, le commandement militaire semble peut être vouloir marquer les esprits.

Frapper fort sur le terrain psychologique en projetant de susciter la sensibilisation des masses sur une urgence non définie mais qui doit néanmoins inciter à l’adhésion à l’appel de l’armée.

Trop de discours tuent le discours.  Mais ici, ce mode opératoire signé par les militaires est peut être assumé, réfléchi et entrepris sciemment afin de laisser entendre que L’heure pourrait être tellement grave qu’on n’a plus le droit de s’en tenir à une quelconque forme ou norme qu’ exigeraient les bonnes règles de communication.

Les militaires veulent occuper l’espace aux premiers rangs de cette crise dont ils disent qu’ elle comporte tant de dangers qui ne peuvent être contournés que par l’organisation urgente des élections.

Gaid Salah a-t-il vu ce que le peuple ne peut voir?

Qu’ est ce qui pourrait être à l’origine de son empressement, au demeurant assumé, pour aller en urgence vers la solution tant décriée par la rue, des présidentielles sous la conduite de Bedoui ?

À moins d’une surprise de dernière minute de la part du commandement de l’armée qui déciderait de se défaire de Bedoui, la tâche se révèle quelque peu hasardeuse pour amener les protestataires des mardis et vendredis à suivre la feuille de route proposée par Gaid Salah.

En tous cas , les Algériens auront noté l’effacement intrigant du chef de l’Etat ces derniers temps même face à des missions qui lui reviennent directement telles la convocation du corps électoral.

La santé de Bensalah a-t-elle pesé dans cette intrigue qui fait courir les militaires en vue d’un scrutin qu’ ils inscrivent dans l’urgence ?

ABN

Lire aussi