Restauration du patrimoine culturel: la ministre fait bouger les choses

Les autorités commencent à réagir suite aux nombreux appels de détresse des associations culturelles, et les efforts fournis par le ministère de la culture se poursuivent .

Suite à ses visites à différents sites historiques à travers le territoire national depuis sa nomination comme ministre de la culture, Madame Malika BENDOUDA qui s’est déplacée  à Oran la semaine dernière,  a annoncé la décision du classement du théâtre régional « Abdelkader Alloula » en tant que patrimoine national, une décision entrant dans le cadre de la mise en valeur et de la promotion du patrimoine architectural, culturel et historique en Algérie.

Ajoutons à cela,  l’opération de restauration de la Mosquée du Pacha qui sera réalisée dans le cadre d’une convention avec des Turcs sera lancée directement après le déconfinement, Malika Bendouda, qui a rendu visite à cet édifice religieux érigé en 1797 à l’époque de «Mohamed Bey El Kébir», a exprimé sa satisfaction quant au relogement des familles qui squattaient ce site depuis trois ans dans de nouveaux logements par les autorités locales.

Toujours dans le cadre du partenariat avec les Turcs, elle a prévu la restauration du Palais du Bey dont les travaux seront lancés également après le déconfinement.

Voilà qu’aujourd’hui d’autres accords viennent d’être signés  entre L’ambassadeur des États-Unis en Algérie « John Desrocher » et la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, à Alger, mettant en avant un plan d’action conjoint relatif au protocole d’entente sur la protection des biens culturels.

Un accord de coopération dans les domaines de la protection et de la restauration des biens culturels.

On y apprend ainsi que l’ambassade des États-Unis a attribué près de 400 000 dollars à des projets qui collaboreront à atteindre les objectifs ambitieux du plan d’action prévu par le ministère.

Nadi. K

Lire aussi