Procès Cevital : 1 année ferme requise contre Rebrab

Vers 19 h de ce mardi, le parquet a décidé de requérir une année de prison ferme assortie d’une amende qui représente 4 fois la valeur de l’équipement importé par le groupe Cevital.

Le procureur a requis un an de prison ferme contre Issad Rebrab, le patron de Cevital dont le procès s’est ouvert aujourd’hui peu avant midi au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger.

Il est soupçonné de faux, usage de faux et fausse déclaration douanière dans le cadre du dossier Evcon, la filiale du groupe privé , spécialisée dans la production d’eau ultra pure.

Le patron de Cevital a été incarcéré le 22 Avril dernier.

Dans ce procès, la juge a tenté d’eplucher le dossier jusqu’ à ses moindres aspects techniques.

Elle donnera l’opportunité à Issad Rebrab de s’expliquer sur les points soupçonnés et relevés par les douanes qui y voyaient une opération de fausse déclaration portant sur un équipement usagé ainsi qu’ une surfacturation destinée à un transfert illicite.

Sauf que Rebrab réaffirme encore une fois qu’ il s’agit d’un équipement unique au monde et donc impossible à évaluer par comparaison à d’autres machines et de ce fait s’agissant d’un prototype, il ne pouvait être usagé.

Pour en savoir davantage, la juge appellera le représentant de la Housing Banque qui a domicilié l’importation.  S’en suivront des débats techniques sur les modes de paiement opérés dans cette opération où la juge semblait vouloir connaître tous les aspects.

Après avoir entendu les experts ainsi que le commissionnaire en douanes, la juge relèvera néanmoins que Cevital a importé ces équipements sur fonds propres et non pas par crédit bancaire.

ABN

Lire aussi