Peines de 8 ans de prison pour Djamel Ould Abbes et 4 ans pour Said Barkat

Un procès assez particulier, … au regard de la sensibilité du poste et le devoir du premier responsable de ce secteur « SOLIDARITE NATIONALE ».

Un procès dont les dossiers sont très sulfureux portant sur la gestion des fonds publics dédiés par l’Etat algérien à la solidarité nationale, « des milliards détournés destinés préalablement aux personnes handicapées et les enfants des familles défavorisées, des budgets prévus pour les camps de vacances des enfants des wilayas du sud pays (zones d’Ombre).

Ce Mercredi Le juge près du Tribunal de Sidi M’hamed Alger a rendu son verdict final dans cette affaire ; les deux anciens ministres de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès et Said Barkat, jugés pour “détournement, dilapidation de deniers publics”, “conclusion de marchés en violation de la législation” et “abus de fonction” ont ecopé des peines respectives de 8 ans et 4 ans de prison ferme avec une amende d’un million de DA chacun et saisie de tous leurs biens et fonds illégaux.

Pour la même affaire , l’ancien Secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, Bouchenak Khelladi, a été condamné à 3 ans de prison ferme et d’une amende d’un million de DA, l’ancien chef du protocole, Djellouli Said à 2 ans de prison ferme dont une année avec sursis et une amende d’un million de DA, et l’autre ancien secrétaire général du même ministère, Ismail Benhabiles à une année de prison ferme et une amende de 500.000 DA.

Une peine de 10 ans de prison ferme et un million de dinars d’amende a été enfin requise contre Wafi Ould Abbès, le deuxième fils de Djamel Ould Abbès en fuite en Espagne et pour lequel un mandat d’arrêt international a été lancé.

Nadi. K

Lire aussi