Lutte contre la corruption: Quel avenir pour Belkacem Zeghmati ?

L’action de la justice contre la corruption ne peut être dissociée de la signature de  Belkacem Zeghmati qui a occupé les devants de la scène nationale.

Sera-t-il reconduit dans le prochain gouvernement et gardera-t-il le portefeuille de la justice afin de continuer ce qui semblait être sa mission prioritaire, la lutte contre  la dilapidation des deniers publics qu’ il se plaisait tant à inscrire au chapitre  » d’une réelle volonté politique et non pas d’une opération de circonstance « ?

Fort du franc soutien de feu Gaid Salah, Zeghmati avait osé ce qui paraissait invraisemblable pour le commun des algériens.

Outre les procès contre les hautes personnalités et les réputés intouchables de la république le ministre de la justice avait provoqué un climat de terreur . Aussi bien chez les anciens du système qu’ au niveau de certains membres du parlement et du sénat.

Abdelmadjid Tebboune a réitéré plusieurs fois que le Front de la lutte contre la corruption ne s’arrêtera pas . Et que ce phénomène sera combattu.

Faut-il y voir une sorte de clin d’oeil à l’adresse de Zeghmati qui serait donc appelé à poursuivre son oeuvre ?

Ce dernier a marqué également son passage à travers une action inédite dans les annales de la justice algérienne . Près de 50 % des effectifs des magistrats soit 3000 seront sommés de plier à l’ordre de mutation venu secouer l’institution qu’ il dirige d’une main de fer.

En dépit d’une forte résistance de ces derniers, paralysie des cours et tribunaux par une grève sans précédent engagée par la corporation des magistrats, Zeghmati aura gain de cause et s’en sort haut la main.

Son opération d’assainissement des rangs aura été jusqu’au bout.

Elle sera suivie par l’ouverture d’un procès historique au tribunal d’Alger.  Procès contre deux ex premiers ministres , puissants oligarques et de hauts fonctionnaires, confiés à des magistrats relativement jeunes .

Devant les parlementaires, le ministre délivre des cours de droit , fait le procès d’une certaine justice et dénonce un état des lieux avec des arguments dont personne ne semble trouver matière à objection .  Ses messages, ses décisions passent comme une lettre à la poste .

Il a marqué sa présence.  Son passage .

Quel rôle aura-t-il dans la composante du prochain gouvernement ?

ABN

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer