Les secrets de l’élection présidentielle aux USA: Comment ça fonctionne?

Article choisi pour nous par Malika Oubraham. L’Amérique qui fascine . Et qui intrigue y compris dans sa philosophie démocratique…

 

Donald Trump, 74 ans, et Joe Biden, 78 ans, sont les deux candidats en lice pour l’élection présidentielle de novembre.

Le président des États-Unis d’Amérique a une énorme influence sur la manière dont le monde réagit aux crises internationales, telles que les guerres, les pandémies mondiales et le changement climatique.

L’élection a lieu tous les quatre ans et généralement, on s’intéresse beaucoup aux résultats mais on ne comprend pas très bien comment le processus fonctionne.

Même ici, à BBC News, nous devons nous rappeler comment fonctionne le collège électoral et ce qu’est un État disputé.

Donc que vous cherchiez à vous rafraîchir la mémoire ou bien que ce soit la première fois que vous suivez un scrutin présidentiel américain, ce guide simple pour comprendre les élections américaines vous sera utile.

Quand a lieu l’élection et qui sont les candidats ?

L’élection présidentielle a toujours lieu le premier mardi de novembre, c’est-à-dire cette fois-ci le 3 novembre.

Contrairement à de nombreux autres pays, le système politique américain est dominé par deux partis seulement, de sorte que le président appartient toujours à l’un ou l’autre.

Les républicains sont le parti politique conservateur des États-Unis et leur candidat à l’élection de cette année est le président Donald Trump, qui espère s’assurer un nouveau mandat de quatre ans.

Le parti républicain est également connu sous le nom de GOP, ou Grand Old Party. Ces dernières années, il s’est prononcé en faveur d’une baisse des impôts, du droit à porter des armes et d’un renforcement des restrictions à l’immigration. Ce parti tend à engranger d’avantage de soutien dans les régions rurales d’Amérique. Parmi les anciens présidents républicains figurent George W Bush, Ronald Reagan et Richard Nixon.

Les démocrates sont le parti politique libéral des États-Unis et leur candidat est Joe Biden, un politicien expérimenté connu pour avoir été le vice-président de Barack Obama pendant huit ans.

Le Parti démocrate se définit mieux par ses positions libérales sur des questions comme les droits civils, l’immigration et le changement climatique.

Il estime que le gouvernement devrait jouer un rôle plus important dans la vie des gens, par exemple en leur fournissant une assurance maladie. Le soutien au parti tend à être plus fort dans les zones urbaines des États-Unis. Parmi les anciens présidents démocrates figurent John F. Kennedy et Barack Obama.

Les deux hommes sont septuagénaires : M. Trump aurait 74 ans au début de son second mandat, tandis qu’à 78 ans, M. Biden serait le plus âgé de tous les présidents de l’histoire à avoir effectué un premier mandat.

 

Comment le vainqueur de l’élection est-il choisi ?

Le vainqueur n’est pas toujours le candidat qui remporte le plus de voix des électeurs au niveau national – comme l’a découvert Hillary Clinton battue en 2016.

Hillary Clinton était l’adversaire de Donald Trump en 2016. Elle a remporté près de trois millions de voix de plus que M. Trump, principalement parce qu’elle a recueilli un nombre élevé de voix dans des États bastions démocrates densément peuplés comme New York et la Californie. Cependant, son rival l’a largement battue dans la course au collège électoral avec 304 grands électeurs contre 227 parce qu’il a remporté plusieurs élections serrées dans des États clés.

Au lieu de cela, les candidats se disputent les voix du collège électoral. Chaque État détient un certain nombre de voix au collège électoral en fonction de sa population. Il y a au total 538 grands électeurs. Le vainqueur est donc le candidat qui remporte 270 voix de grands électeurs ou plus.

Comme la plupart des systèmes électoraux, le collège électoral a ses partisans et ses opposants, mais il est largement respecté en raison de ses racines historiques qui remontent à la fondation des États-Unis. Il reflète généralement le vote des électeurs, mais parfois ce n’est pas le cas comme lors de deux des cinq dernières élections, notamment lorsque Donald Trump a gagné en 2016.

Cela signifie que lorsqu’une personne vote pour son candidat préféré, elle le fait au niveau de l’État plutôt que dans un scrutin national.

Tous les États sauf deux ont une règle du “winner-takes-all”, c’est-à-dire que le candidat qui remporte le plus grand nombre de voix de grands électeurs se voit attribuer toutes les voix du collège électoral de l’État.

La plupart des États penchent fortement vers l’un ou l’autre parti, ce qui signifie que les candidats concentrent leurs efforts sur une douzaine d’États où les positions des électeurs son plus indécises et varient d’une élection à l’autre en faveur du parti républicain ou du parti démocrate. C’est ce qu’on appelle les Etats clés.

Dans ces États, souvent appelés aussi “swing states” (Etats qui balancent), les électeurs sont répartis de manière relativement égale entre les démocrates et les républicains. La Floride et l’Ohio sont traditionnellement des “swing states”. D’autres États qui ont été fortement républicains dans le passé, comme l’Arizona et le Texas, sont considérés comme des Etats clés en 2020 en raison du soutien croissant dont bénéficie le parti démocrate dans ces Etats.

Qui peut voter et comment s’organisent les scrutins ?

Si vous êtes un citoyen américain et que vous avez 18 ans ou plus, vous devriez pouvoir voter à l’élection présidentielle.

En 2016, environ 245 millions de personnes avaient le droit de voter, mais moins de 140 millions l’ont fait. Selon le Bureau du recensement américain, la majorité des personnes qui ne se sont pas inscrites pour voter ont déclaré qu’elles ne s’intéressaient tout simplement pas à la politique. Ceux qui se sont inscrits mais n’ont pas voté ont déclaré qu’ils n’aimaient pas les candidats.

Toutefois, de nombreux États ont adopté des lois exigeant que les électeurs présentent des documents d’identité pour prouver leur identité avant de pouvoir voter.

Ces lois sont souvent mises en place par des républicains qui affirment qu’elles sont nécessaires pour se prémunir contre la fraude électorale. Mais les démocrates les accusent d’utiliser cela comme une forme de répression des électeurs, car ce sont souvent les électeurs pauvres et issus des minorités qui ne peuvent pas fournir de pièces d’identité comme un permis de conduire.

Les États ont également des règles différentes sur la question de savoir si les prisonniers peuvent voter. La majorité d’entre eux perdent leur droit de vote lorsqu’ils sont condamnés, mais le recouvrent lorsqu’ils ont purgé leur peine.

La plupart des gens votent dans un bureau de vote le jour du scrutin, mais des méthodes alternatives se sont multipliées ces dernières années. En 2016, 21 % de ceux qui ont voté l’ont fait par correspondance.

La manière dont les gens votent est une question controversée cette année en raison de la pandémie de coronavirus. Certains hommes politiques demandent d’utiliser d’avantage le vote par correspondance, mais le président Trump a déclaré – avec très peu de preuves – que cela pourrait entraîner une augmentation de la fraude électorale.

Ceux qui s’opposent au vote électoral affirment que les bulletins de vote par correspondance favorisent la fraude – citant des incidents isolés impliquant des républicains et des démocrates – mais de nombreuses études au niveau national et au niveau fédéral n’ont trouvé aucune preuve d’une fraude généralisée.

L’élection ne concerne-t-elle que le choix du nouveau président ?

Non. Toute l’attention sera portée sur le duel Trump contre Biden, mais les électeurs choisiront également les nouveaux membres du Congrès lorsqu’ils rempliront leur bulletin de vote.

Le Congrès est la partie du gouvernement américain qui écrit et adopte les lois. Il est composé de deux chambres – la Chambre des représentants et le Sénat. Les membres de la Chambre ont un mandat de deux ans tandis que les sénateurs ont un mandat de six ans. Le Sénat se renouvelle par tiers, ce qui signifie qu’un tiers d’entre eux sont élus tous les deux ans.

 

Une session conjointe du Congrès.

Les démocrates ont déjà le contrôle de la Chambre, ils chercheront donc à le conserver tout en gagnant le contrôle du Sénat.

S’ils disposaient d’une majorité dans les deux chambres, ils pourraient bloquer ou retarder les projets du président Trump s’il devait être réélu.

Les 435 sièges de la Chambre sont à pourvoir cette année, tandis que 33 sièges du Sénat sont également à pourvoir.

Quand connaîtrons-nous le résultat ?

Il faut parfois plusieurs jours pour que chaque vote soit comptabilisé, mais il est généralement assez facile de savoir qui est le gagnant dès les premières heures du lendemain du jour d’élection.

En 2016, Donald Trump est monté sur scène à New York vers 3 heures du matin pour prononcer son discours de victoire devant une foule de supporters en liesse.

Mais ne réglez pas encore vos réveils. Cette année, nous devrons peut-être attendre plus longtemps – peut-être des jours, voire des semaines – pour obtenir le résultat en raison de la hausse attendue des votes par correspondance.

 

Il existe deux façons de voter aux États-Unis – en se rendant dans un bureau de vote le jour du scrutin ou en utilisant un bulletin de vote par correspondance – mais les règles varient selon les États. Tous les États proposent une forme de vote par correspondance, mais beaucoup exigent de fournir la raison pour laquelle l’électeur ne peut pas voter en personne le jour du scrutin. Certains États acceptent la pandémie de coronavirus comme une raison valable pour utiliser un bulletin de vote par correspondance, mais ce n’est pas le cas dans tous les Etats pour le moment.

La dernière fois que le résultat n’a pas été clair en quelques heures, c’était en 2000, lorsque le vainqueur n’a été confirmé qu’un mois plus tard par un arrêt de la Cour suprême.

En 2000, la duel entre le candidat républicain George W Bush et le candidat démocrate Al Gore était si serré que seul le résultat du vote en Floride permettait de les séparer mais à quelques centaines de voix près seulement. Après semaines de batailles juridiques, on a procédé à un recomptage des voix, mais la Cour suprême est finalement intervenue. M. Bush a été déclaré vainqueur, les 25 votes du collège électoral de Floride lui donnant un total de 271 votes favorables parmi les grands électeurs. M. Gore, qui a remporté plus de voix d’électeurs au niveau national que M. Bush, a reconnu sa défaite.

Quand le gagnant prendra-t-il ses fonctions ?

 

Le podium présidentiel devant la Maison Blanche.

Si Joe Biden remporte les élections, il ne remplacera pas immédiatement le président Trump, car une période de transition est prévue pour donner au nouveau leader le temps de nommer les ministres et de faire des projets.

 

Le nouveau président prête officiellement serment le 20 janvier lors d’une cérémonie d’investiture connue sous le nom “d’inauguration”, qui se tient sur les marches du Capitole à Washington DC.

Après la cérémonie, le nouveau président se rend à la Maison Blanche pour commencer son mandat de quatre ans.

 

Écrit et produit par Mike Hills, Evisa Terziu et Prina Shah.

 

 

 

 

Lire aussi