Les présidentielles, objectif suprême de l’armée : Rien à négocier….

Le temps est en train de “nous donner raison”.

Le chef d’État major de l’armée, Le général Gaid Salah maintient sa feuille de route et défend la vision de l’institution militaire dans sa gestion de la crise du pays.

Il affirme que ” les décisions courageuses engagées par le haut commandement de l’armée depuis le début de la crise ont fini par s’avérer justes et axées sur l’intérêt du peuple et du pays. Le temps nous a finalement conforté dans ces résolutions ” .

Gaid Salah qui intervenait ce mardi depuis le siège du commandement des forces navales à Alger où il est en visite , confirme ainsi , l’option irréversible de la démarche tracée dans l’objectif des élections présidentielles placées tout au long de ses discours , comme unique voie de sortie de crise.

Et d’ajouter ” Nous sommes profondément convaincus de la justesse de la solution préconisée qui répond au mieux des attentes du peuple fidèle à la patrie.  C’est dans un esprit de confiance et de liens de fidélité entre les deux parties que nous avons oeuvré dans cette voie ” .

En se félicitant de la progression des travaux de l’autorité indépendante des élections présidentielles, Gaid salah présente cette instance comme une preuve de réussite pour aller vers les objectifs tracés.

L’Algérie a été lancée sur des rails solides et sûrs, relève le Général qui se félicite également des dispositions de la loi de finances ainsi que du texte tant controversé sur les hydrocarbures.

Il dira que ce sont là, des décisions susceptibles de contribuer à la relance de la machine économique .

Il faut rappeler que ces déclarations interviennent au moment où les étudiants, auxquels se sont joints les citoyens engageaient leur 34 ème Mardi de manifestation.

Toujours pour dénoncer ces présidentielles et rejeter leur organisation sous un gouvernement aux couleurs de l’ancien régime.

En résumé, le commandement militaire est plus que jamais déterminé à ne point concéder la moindre négociation sur sa démarche . Il fonce droit au but.

Ce que la rue dénonce et à son tour ,le hirak maintient sa pression afin que soient entendus ses appels pour l’instauration  de véritables règles démocratiques.

ABN

 

 

Lire aussi