Les étudiants se font malmener et Charfi tente encore de séduire

Mohamed Charfi le président de l’autorité nationale indépendante des élections persiste à vouloir convaincre , ” personne n’a intérêt à ce que ces élections ne réussissent pas” et, il le dit haut et fort ” Nous sommes tous condamnés à surmonter la crise . Sinon il y a risque d’aggraver la situation du pays” .

Actif sur le terrain de l’organisation de ces élections, il multiplie les déclarations visant à rassurer et à mobiliser les citoyens , notamment les jeunes du hirak autour de l’honnêteté de la démarche.

Charfi jure que son instance dont il se plaît à rappeler qu’ elle a pouvoir d’autorité jouit de liberté d’action ” inédite ” .

Il rappelle avoir réussi à mobiliser autour d’une réunion pas moins d’une demi douzaine de puissants secrétaires généraux de divers ministères et ce au ” siège même de notre instance ” , insiste Mohammed Charfi, pour attester du poids de l’organisation qu’ il préside et de son influence en la matière.

Pendant ce temps, la rue gronde toujours pour crier son rejet des élections prévues dans les conditions actuelles .

Le 33 ème Mardi de protestation des étudiants  a été particulièrement violent suite aux interpellations musclées des forces de police .

Arrestations , intimidations et bastonnades ont choqué l’opinion qui a pu suivre cette escalade de la répression contre de jeunes étudiants pacifiques.

Le dérapage de la police dans le recours à la force a surpris tout le monde d’autant qu’ il n’y avait aucun motif pouvant servir de matière à justifier une telle attitude.

Comment inciter dans ces conditions, les jeunes à croire en ” l’autorité ” de Mohamed Charfi?

ABN

 

 

 

 

 

Lire aussi