L’échéance du …vide

Pays désormais livré à tous les courants d’air.

Du trou d’El Harrach où l’on a jeté l’Etat profond on tombe dans le vide…constitutionnel.

Grâce à Dieu nous survivons aux malheurs de toutes les clauses , aussi closes les unes que les autres malgré nos ouvertures béantes.

Gardons le bateau bien attaché à sa bitte (sans arrières pensées , d’ailleurs il y a deux T)  Il y va de notre survie. L’élu de notre bonheur n’a pas encore embarqué.

Surveillons l’identité du drapeau qui annonce les vagues!

Karim A

Lire aussi