Le projet de révision de la constitution gagne du chemin: En attendant le verdict du 1er Novembre

Le projet de révision de la Constitution a réussi à franchir l’avant dernière étape avant son adoption par référendum, le 1er novembre prochain où la dernière parole reviendra au peuple.

Le projet a été approuvé à la majorité par les deux chambres du Parlement.

Après l’Assemblée populaire nationale, aujourd’hui le Conseil de la nation a donné son accord à la nouvelle mouture ; Selon le président Goudjil, 127 sénateurs ont voté en faveur du projet d’amendement, alors qu’un seul député s’est abstenu  lors de la session à laquelle ont participé 128 membres du conseil qui compte 144 sièges..

Adopté en présence du Premier ministre et du ministre de la Justice, le projet de révision vise à instaurer un Etat moderne à travers une « réforme globale » de ses institutions.

La Constitution révisée « permettra de concrétiser l’engagement du président de la République pour l’édification d’une nouvelle République, en jetant les bases d’un Etat moderne au service du citoyen et en rétablissant la confiance entre le peuple et ses institutions », a déclaré le Premier ministre, Abdelaziz Djerad.

La nouvelle mouture de la Loi fondamentale vise à mettre l’Algérie « à l’abri des dépassements autocratiques et hégémoniques qu’elle a connus par le passé », avait-il précisé.

le premier ministre n’a pas manqué de féliciter les  présents et de transmettre les remerciements du Président Abdelmadjid Tebboune “Je vous transmets les remerciements du Président de la République et du gouvernement pour votre soutien au projet”.

En attendant le large débat qui sera ouvert à compter du 16 septembre selon le ministre de la communication , les algériens ont désormais rendez vous le 1 er novembre . C’est également et surtout un test pour le président de la république dans la mesure où il escompte recueillir un quitus populaire doublement signifiant. Asseoir une légitimité nécessaire et gagner l’adhésion des algériens pour le reste du chemin à entreprendre.

Et c’est dans ce sens qu’avant l’échéance crutiale, il appartient aux équipes du président de faire preuve de beaucoup de marketing pour espérer un large consensus autour du projet.

Il est également urgent de lever quelques équivoques soulignées par les spécialistes des questions constitutionnelles et d’engager un débat objectif dans ce sens.

Nadi. K

Lire aussi