Le ministre de l’intérieur s’emporte et provoque la polémique : Des propos qui choquent

Le ministre de l’intérieur, Salah Eddine Dahmoune,  sera-t-il rappelé à l’ordre ?

Ses propos tenus aujourd’hui ont enflammé la toile et provoqué une colère noire au sein de l’opinion.

Usant de termes et de qualificatifs, jusque là jamais sortis dans un micro tendu à un officiel algérien, de surcroît, ministre de l’intérieur, Salah Eddine Dahmoune s’est attaqué de manière aussi violente qu’ indécente à une catégorie de citoyens.

Il traite certains opposants et manifestants de ” pervers, traitres et homosexuels ” en ajoutant ” connaître ces personnes , une à une” .

Dahmoune accuse ces manifestants en lien avec l’ingérence du parlement européen d’être des enfants de l’esprit colonialiste et les restes de cette idéologie qui les utilise encore contre la patrie.

Ne s’arrêtant pas là, le ministre , après avoir fait étalage d’une terminologie quasi étrangère aux discours officiels que recommande un tel niveau de responsabilité, qualifie cette frange de la population de ” pseudo algériens. Nous ne les reconnaissons pas . Ils ne sont pas des nôtres ” .

Dans un contexte politique des plus tendus , à l’approche des présidentielles et alors que leur refus par la rue continue de se manifester en masse , loin de concéder le moindre essoufflement, de tels propos sont perçus comme une provocation dont les desseins ne sont pas encore clairs.

Ce qui a été vu comme une grave maladresse émanant d’un haut responsable de l’Etat, emporté par des élans de colère jusqu’à tordre le cou aux règles de bienséance , est en train de renforcer la conviction auprès de l’opinion sur le manque de discernement manifeste en hauts lieux .

Pour une première, c’en est une .

ABN

 

Lire aussi