Le MAK de Ferhat et le MAK de Naima: Le soutien de Naima Salhi à Ferhat mheni

Gisement de révolte par excellence , et tremplin politique indéniable pour tout acteur en perdition statistique et en quête d audience , la kabylie , attire ces derniers temps une revenante sans position et sans opposition , en la personne de Naima Salhi.

L’intelligence mineure de cette prétendante à la sagesse politique se jette sans le vouloir dans les bras de Ferhat Mhenni . Opposés en tout en bloc par la philosophie et la doctrine, les deux acteurs se rejoignent pourtant sur un point politique sans avoir eu à prendre un quelconque rendez vous d entente préalable : la division du pays dans l essentiel de ses fondements. L’insolite , voire le paradoxe a voulu que les deux acteurs convergent malgré eux vers cet horizon incertain qui suggère ni plus ni moins un séparatisme racial .

Chacun y va de son argumentaire en convoquant l’histoire pour aboutir à un déchirement futur. Naima Salhi, qui fait la “promotion” inconsciente d un nouveau mouvement, le MAK (Mouvement d’abandon de la kabylie) ne rate aucune occasion pour déverser sa haine de tout ce qui est kabyle . Avec une animosité sans précédent elle insulte une région entière dont elle veut faire un danger pour la stabilité du pays et va jusqu’à interpeller les autorités afin de mettre “hors d État de nuire” tout ce qui est kabyle. Son propos est désormais nuancé. Elle n évoque plus les amazighs . Elle prend soin de cibler le kabyle.

Naima qui prône sans le savoir un séparatisme dangereux trouve en kabylie  matière à se relancer et flirte sans équivoques avec le feu de l’histoire . Elle incite à la violence et semble vouloir en assumer les conséquences. Quoi de mieux pour offrir au Mak de Ferhat Mhenni des ” soldats” de jeunes révoltés  qui iront rejoindre ses rangs non point par conviction mais surtout par effet de colère tant que cette femme n aura pas été sévèrement rappelée à l ordre.

Le MAK de Ferhat trouve un soutien de valeur chez Naima. Il est plus que jamais “legitimé” par cette pseudo opposante . Il y a danger . Il y a de la colère.  Et surtout de l’mpunité qui risque de faire le bonheur argumentaire de Ferhat. A la limite , ce dernier pourrait avoir à remercier Naima , son “alliée ” dans le trouble et le désordre.

KARIM.A

Lire aussi