Le long parcours de la “içaba” au sein des syndicats

Les syndicalistes du roi…

Le record de longévité dans le même poste ou du moins dans les mêmes missions revient, haut la main, aux responsables syndicaux de l’UGTA.

Certains secrétaires généraux totalisent plus de 28 ans , voire plus , collés au même siège.

Ils survivent à toutes les tempêtes à la faveur des fonds dédiés aux oeuvres sociales et dont ils font un instrument de manipulation des travailleurs.

La même intensité qu’ils ont déployée pour applaudir Sidi Said est aujourd’hui exclusivement réservée au nouveau maitre des lieux .

Ces syndicalistes presque anonymes constituent l’essentiel d’une population ” de reserve” appelée en renfort à chaque manifestation de remplissage politique.
Ils sont la force cachée du système.

Ils peuvent soutenir ou briser n’importe quel candidat. Applaudir ou huer tout discours. À la demande , voire à la commande. D’une seconde à une autre, ils sont modulables à volonté. Pour peu que soit pérennisé leur petit siège.

En termes de longévité, ils ont battu Bouteflika, Toufik, Sidi Said et probablement tous les….pharaons.

Ils sont une pièce maitresse de cette Algérie obscure , ils constituent les restes d’une issaba qui n’attend que le signal du maitre.

Ils voteront contre….l’UGTA qui les a fabriqués dés que leur petit intérêt s’en trouverait menacé.

K. A

Lire aussi