Le directeur général d’Ooredoo sommé de quitter l’Algérie

Le patron de l’opérateur de téléphonie mobile, Ooredoo a dû commettre de graves dérives non encore dévoilées mais qui ont néanmoins conduit à son explulsion immédiate du territoire national ce mercredi.

Cette décision, unique en son genre aurait été prise par les plus hautes autorités du pays . Mais aucun communiqué n’est venu confirmer ou détailler les motifs ou les contours de cette affaire.

L’allemand Nickolaï Beckers directeur général du groupe Ooredoo aurait décidé de licencier pas moins de 900 employés, tous de nationalité algérienne.

Selon ce que rapportent plusieurs sources, le syndicat de l’entreprise a réagi devant ce qu’il a considéré comme un acte abusif , voire discriminatoire évoquant que les licenciements n’ont touché que les employés algériens.  Et d’ajouter que le bilan et les résultats acceptables de l’opérateur ne justifiaient point ce plan de licenciement alors que des cadres et autres expatriés bénéficient de salaires faramineux.

Alertant les pouvoirs publics , le syndicat semble avoir réussi à sensibiliser les plus hautes autorités du pays.

D’ailleurs on fait état d’une réaction rapide des services de sécurité qui se seraient déplacées tôt dans la matinée au siège de l’opérateur.  Le directeur général aurait été interrogé et immédiatement raccompagné à destination de l’aéroport.

Il semble selon d’autres indiscrétions que l’affaire dépasse le simple fait de licencier le personnel.  D’autres soupçons autrement plus graves peseraient sur ce dirigeant et dont la gravité a suffi à ordonner son expulsion .

Arrivé à la tête de l’opérateur Ooredoo en Août 2019 Nickolaï Beckers avait dès son installation lancé une vague  de réformes tournées vers la compression des effectifs .

Le syndicat lui reproche des dépenses injustifiées comme celles qui ont marqué l’organisation d’un événement au Maroc et dont la facture aurait été d’un niveau autrement douteux.  Sa dernière tentative est surprenante : licencier 900 employés sur les 3000 de l’entreprise !

ABN

Lire aussi