La présidence promet des rencontres presse et avertit : Fin des spéculations et des ” sources autorisées “

Abdelmadjid Tebboune promet de rencontrer les médias et d’organiser des conférences de presse à chaque fois que la situation le recommandera.

Les services de communication de la présidence annoncent que des accréditations seront prochainement données, sans exclusion, aux journalistes à cet effet.

C’est ce qui ressort du communiqué émis hier par le service presse rattaché à la présidence et dans lequel un avertissement clair est signifié aux médias qui seraient tentés de spéculer ou de recourir à la quête effrénée de scoops pour relayer des informations en rapport avec les activités de Abdelmadjid Tebboune.

Les médias sont invités à s’en tenir scrupuleusement et exclusivement aux seuls communiqués émanant de la présidence et qui seront relayés par l’agence officielle de presse ( APS ) , seul canal autorisé.

Le communiqué fait savoir que toute autre source utilisée pour évoquer des informations concernant la présidence ne pourra désormais être interprétée que comme de la manipulation et un recours à la désinformation.

À ce titre, et C’est une nouveauté à relever , les journalistes qui oseraient dévier de cette voie et du canal officiel s’exposeraient aux sanctions prévues par la loi , ajoute le communiqué.

Qu’est ce qui a inspiré un tel rappel à l’ordre et à qui s’adresse-t-il en priorité ?

En premier lieu, tout porte à croire que la présidence semble plutôt cibler certaines chaînes privées qui ont montré ces derniers temps leur tendance excessive à ” tout savoir”.

Se déclarant totalement partisan de la liberté d’expression , comme il n’a eu de cesse de le répéter, Abdelmadjid Tebboune cherche vraisemblablement à imprimer sa marque au volet communication .

Il donne officiellement rendez vous avec les médias quand la nécessité et l’opportunité  le recommanderont.

Durant 20 ans de règne, Abdelaziz Bouteflika n’avait jamais jugé utile d’accorder le moindre intérêt à la presse algérienne à laquelle il vouait tant de mépris et d’arrogance.

ABN

 

 

Lire aussi