La dure mission du ministre de la santé

Les pouvoirs publics excluent l’éventualité d’un confinement à l’échelle nationale en ce sens que plusieurs wilayas n’ont enregistré aucun cas de covid ces derniers temps.

Le ministre de la santé qui appelle les gestionnaires de la santé publique à faire preuve d’anticipation et de préparation concrète face à la pandémie relève que ” certains hôpitaux crient à la saturation alors qu’ ils ne mobilisent que quelques lits seulement et que leur potentiel est autrement plus large et disponible “.

Le ministre invite les responsables de ces structures à optimiser toutes les capacités disponibles en mobilisant tous les moyens.

Benbouzid en tant que premier responsable du secteur ne veut à l’évidence pas heurter la sensibilité de ces gestionnaires en se refusant de déclarer ouvertement leur incompétence en matière de gestion de la crise.

Par ailleurs , le ministre est encore une fois revenu sur les statistiques officielles en rapport avec la pandémie pour dire ” nous sommes transparents. Le comité de suivi de la pandémie ne cache rien et donne les vrais chiffres…”

 

Abderrahmane Benbouzid, le ministre de la santé hérite d’un des portefeuilles les plus ” infectés ” de la république, l’homme a une mission titanesque puisqu’ il doit composer avec un état des lieux qui dure depuis de longues années .

Il est entre plusieurs feux , contraint de sensibiliser, de convaincre aussi bien le citoyen que les professionnels de la santé.

Sa plus lourde tâche sera de révolutionner les mentalités dans le secteur de la santé publique.  Pas évident en un laps de temps aussi court .

Sur le terrain , ces derniers temps, le ministre a fait plusieurs déplacements dans certaines wilayas du pays telles Biskra, Setif, Ain Defla où il a eu à découvrir la dimension de la crise.

ABN

 

Lire aussi