La Covid fait sauter la discrimination: La crise met tout le monde dans le même panier

Privé, public, dans le même panier de la crise.

Pas de distinction ou de discrimination, privée, publique pour l’entreprise.

Si elle est suivie d’effet sur le terrain et bien assimilée par les donneurs d’ordres et les agents en charge de la commande publique, cette déclaration du premier ministre inspirée de la volonté du président de la république pourrait constituer le début d’une solution.

La sortie de crise ne pouvant s’articuler sur la seule béquille publique, il est temps de mettre fin à l’hypocrisie économique qui a tant sévi.

Le privé national intervenant dans tous les secteurs ne peut en aucun cas économique être exclu de certains circuits d’affaires où seules la compétition, la plus value et l’intérêt national doivent primer.

Tebboune l’a souvent martelé. Mais les faits dénoncés par le privé exclu des marchés publics avant même la rédaction des cahiers de charges, apportent néanmoins le contraire de la démarche préconisée.

Aujourd’hui, face à l’étendue de la crise admise où sont frappées de plein fouet aussi bien l’entreprise publique que celle privée, le premier ministre évoque l’impératif de facilités fiscales, d’assouplissement parafiscaux et bancaires, entre autres solutions pour contenir les effets de la récession naissante et surtout sauvegarder les emplois .

Aucune économie au monde ne peut prétendre à la performance sans un niveau de consommation appréciable. Or, sans l’emploi et la sauvegarde du pouvoir d’achat, toute autre schéma est d’avance voué à l’échec.

K. A

Lire aussi