La coupe d’Afrique, le hirak et les slogans

 

Par : Dr Rafik ALLOUI

Un vendredi 19 juillet 2019 pas comme les autres, l’équipe nationale dispute une finale de la coupe d’Afrique contre le Sénégal. Cela coïncide avec le vingt deuxième vendredi de contestation depuis le 22 février, le peuple Algérien  est sorti dans les rues de l’ensemble du pays cette fois-ci deux fois en une journée .

D’abord durant la journée, il a maintenu sa pression pacifiquement au grand dam de ceux qui misaient sur sa démobilisation au vu de la grande ferveur dont bénéficie  le football chez tout le peuple Algérien.

Et ensuite,  pendant toute la nuit pour fêter le retour de la dame coupe Africaine qui revient en Algérie après 29 ans d’absence.

Durant l’ensemble des manifestations pacifiques, nombreux sont les slogans qui convergeaient tous vers une revendication principale ‘’ pouvoir au peuple pour une Algérie libre et démocratique. Mais ce vendredi un nouveau slogan est scandé à très haute voix « echaab yourid el estiklal » « le peuple veut l’indépendance ». Pourquoi ce slogan ?

En réponse, nous pouvons dire en effet, que ce qui se passe en Algérie depuis l’indépendance c’est que nous avons libéré le pays mais nous n’avons pas  libéré l’homme

Ben Yacine-Touré dans son « ouvrage l’épreuve de l’indépendance » dit :« L’indépendance n’est pas une fin en soi, mais un moyen de libération nationale, un moyen de libération de l’Homme. ».

Aujourd’hui, après presque cinq mois de revendications, chaque Algérien demande à travers ce slogan à être libre et indépendant pour choisir les hommes intègres qui peuvent le conduire vers une nouvelle république où  il peut vivre dans un État de droit.

Le peuple Algérien en a assez d’être conduit là où il ne veut pas selon des agendas ou des feuilles de route préconçus . Il en a marre de voir sa voix spoliée.

En fait, le peuple Algérien demande en clair, à travers ce slogan, une indépendance réelle pour l’exercice d’une souveraineté réelle où  tout un chacun se reconnait dans le choix démocratique qu’il estime le mieux pour une Algérie prospère.

A bon entendeur

Dr Rafik ALLOUI

Lire aussi